26 juin 2015

Harry Potter, tome 1 - A l'école des sorciers


Synopsis :

            Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l'entoure ? Et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !


Mon avis :

            Il n’est plus vraiment nécessaire de présenter le célèbre Harry Potter, tout le monde connaît ses aventures. Beaucoup d’avis circulent déjà sur la blogosphère et me demande bien ce que je vais pouvoir ajouter… Mais bon, ce n’est pas cela qui va m’empêcher d’écrire quand même.
            Ce qui est drôle, c’est que lorsque j’ai commencé la première fois ce livre, j’avais approximativement six ans et j’ai détesté les premiers chapitres à tel point que je l’ai rapidement rejeté. Il m’aura fallu quelques années pour vraiment réussir à m’y mettre pleinement.

            Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les premiers chapitres ne nous plongent pas d’emblée dans le monde de la magie où l’action serait vivace. Pourtant, l’auteur distille assez d’informations pour titiller l’intérêt du lecteur et accroître sa curiosité face à la situation d’Harry et les événements étonnants qui jalonnent son parcours. Je fus d’ailleurs étonnée de voir que l’intrigue se déroulant à Poudlard s’étalait sur si peu de chapitres, j’aurai cru qu’on en apprendrait plus sur la prestigieuse école, les quatre maisons, etc. Mais finalement, pour un premier tome l’auteure se consacre aux plus importants et cela fait déjà pas mal d’informations et de détails à prendre en compte et à ingurgiter.
            On relève avec plaisir un changement de rythme de l’intrigue dés l’arrivée du jeune héros éponyme au château où il étudiera l’art de la magie. En effet, entre les cours à assimiler et les énigmes qui interviennent peu de temps après l’arrivée des jeunes gens à l’école, on n’a pas le temps de chômer et on est tellement curieux d’en apprendre davantage qu’on ne lâche plus le livre avant la fin.

            Les personnages sont en somme plutôt basiques : une Hermione agaçante par son étalage de connaissances, un Ron à la ramasse et peureux, un Harry inculte et pourtant courageux, un professeur Rogue très austère et mystérieux, une professeur MacGonagall stricte et juste. L’ensemble forme une grande diversité, je l’accorde, mais chacun se noie tout de même dans un caractère assez caricatural (qui heureusement va s’effacer au fil des tomes, le temps que la plume de l’auteure mûrisse à l’instar de ses personnages). Finalement, le seul personnage qui amène de la couleur et une touche d’humour débridée reste le professeur et le directeur Dumbledore, ce dernier ne représentant pas du tout l’image que l’on se fait d’un homme à la tête d’une école aussi renommée dans le monde des sorciers. Malgré l’aspect caricatural, les multiples péripéties apportent un profond attachement à eux et on referme le livre avec un pincement au cœur.
            J’ajoute néanmoins un petit point positif pour certains noms de professeurs ou autres personnages, très drôle et créatifs. C’est simple et frais, une combinaison qui fonctionne.

            Comme j’ai pu le laisser entendre, le style d’écriture manque de maturité, ce qui peut être agaçant du point de vue d’un adulte, mais très entraînant pour un jeune lecteur, ce qui permet également de lui développer un goût pour la lecture. Mais cette simplicité dans le style permet également de donner l’impression que ce sont les pensées brutes de décoffrage de Harry qui nous sont livrées là, comme si aucun intermédiaire n’existait entre le jeune adolescent et son lecteur. Cela permet notamment de développer davantage l’attachement entre les deux.

            [/!\ Spoiler : Toutefois un détail me chiffonne. Grâce à cette énième relecture, me suis aperçue que la moto sur laquelle arrive Hagrid avec le bébé Harry en tout début de ce tome a été empruntée à Sirius Black. Ainsi, si ce dernier a aidé à protéger le bébé, pourquoi l’accuse-t-on dans le tome trois d’avoir dénoncé la cachette des Potter à Voldemort ? J’attends de voir si la relecture du troisième tome va m’apporter réponse à cette énigme, mais en attendant cela me turlupine sévère !]

            En conclusion, il n’est plus à préciser que ce livre est très entraînant. Elle n’est pas forcément à mettre entre toutes les mains, je fus moi-même l’exemple d’un rejet de ce livre, mais ce premier tome a de quoi conquérir bon nombre de lecteurs (ce qui est finalement déjà fait).





Les autres titres de la saga :
1. A l'école des sorciers
- saga terminée -

2 commentaires: