26 sept. 2016

La 5e Vague, tome 3 - La Dernière Etoile





1re vague : Extinction des feux.
2e vague : Déferlante.
3e vague : Pandémie.
4e vague : Silence.
À l'aube de la 5e vague...

Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis d'abord par les Autres, et maintenant par eux-mêmes.
En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime : sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains. 






         Il était temps que je finisse cette saga. Cette dernière avait excellemment bien commencé avant d’enchaîner sur une note plus péjorative. Pour ce dernier tome, j’escomptais découvrir un livre palpitant, au rythmé effréné. Je fus à moitié déçue.

       Dans la même veine que le second tome envers le premier, nous reprenons l’histoire là où nous l’avions laissée, à quelques ellipses près.  En effet, afin d’éviter des battements d’ennui qui couperaient avec le rythme assez élevé des précédentes actions, l’auteur choisit de poursuivre l’histoire quelques jours plus tard. Nous retrouvons les mêmes personnages dans les mêmes états que nous les avions laissés, mais déjà prêts à reprendre le combat contre l’envahisseur.
       D’un point de vue scénaristique, j’ai trouvé que Rick Yancey avait trouvé le juste milieu entre temps mort et action époustouflante. Cette alternance permettait soit de souffler et ingurgiter les dernières révélations, soit de ne pas pouvoir lâcher le livre. Seulement, j’ai trouvé que l’ensemble perdait parfois en netteté et réalisme, ce qui a gâché mon plaisir de lire.
       En revanche, la fin des plus imprévisibles m’a profondément touchée. Je n’avais rien vu venir, et ma surprise s’est doublée d’une tristesse que je ne pensais pas ressentir dans un tel bouquin. Comme quoi, je m’étais attachée à certains personnages malgré certains désappointements. Quant à l’épilogue, je l’ai trouvé légèrement étrange, mais en parfait accord avec le reste de l’œuvre. En tous les cas, ce troisième tome fut meilleur que le précédent !

       Naturellement dans ce genre de récit, nous retrouvons les mêmes personnages dont la mentalité ne peut évoluer. Il ne sert donc à rien de m’appesantir davantage dessus, je vous invite plutôt à vous intéresser aux chroniques des tomes un et deux.
       Je voudrais tout de même m’arrêter sur Cassie, le personnage central du premier tome. Dans le second elle avait été mise à l’écart, reléguée au rang de personnage secondaire au profit d’autres comme Zombie ou Ringer. Ce choix de l’auteur m’avait profondément déçue, quand on est connaît la psychologie acerbe et cynique de Cassiopée, et qu’on adore ces personnalités. Dans le troisième tome, c’est légèrement son grand retour, raison pour laquelle La dernière étoile fut meilleure à mes yeux que La mer infinie.

       Quant à la plume, elle est toujours aussi fine et précise, un délice de lecture sans prise de tête qui fait passer un bon moment sans non plus être exceptionnelle. Ce livre s’adapte parfaitement au profil d’un jeune public néanmoins averti, mais je le recommanderai moins à un adulte habitué de la grande Science-fiction dystopique.

       En conclusion, j’ai passé un moment divertissant avec ce troisième et dernier tome. J’ai retrouvé des personnages que j’appréciais énormément et je fus contente d’obtenir des réponses à certaines de mes questions. La plume enroule cela dans du papier léger qui rend la lecture attirante, sans pour autant laisser la signature d’un souvenir indélébile. La fin est toutefois excellente, avec une surprise déchirante qui permet de terminer sur une note à moitié originale. Dans l’ensemble, c’est une bonne saga que j’aurai eu plaisir à découvrir.


14/20



Les autres titres de la saga :
3. La Dernière Etoile
- Saga terminée - 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire