29 sept. 2016

Derniers remords avant l'oubli





J'aurais préféré ne rien voir. Je me souvenais suffisamment. Et rester là, comme une cousine pauvre... Ce que je voudrais que vous sachiez : je craignais de gêner par ma présence, vous ne m'avez jamais beaucoup aimée, Hélène et vous ; et lui, près de vous, il m'aime moins, je préfère ne pas le constater. Un peu exclue par avance, inopportune, là à m'extasier sans fin sur le jardin, l'air de la campagne -je ne vous ai pas dit ? Je n'aime pas beaucoup la campagne et nous ne souhaitons pas prendre votre place ; venir s'y reposer, le barbecue, la tondeuse à gazon pour l'herbe haute, nous ne sommes pas fatigués...






         Eh non, ce n’est pas  cause du film de Dolan que je me suis mise à lire du Lagarce mais bien pour les études, ayant un TD consacré à la littérature contemporaine.

       Ce livre m’a à la fois plus et déplu. Je vais vous en parler rapidement sans toutefois m’étaler car il y a très peu de choses à dire.

       J’ai apprécié qu’on ne sache le sujet du « débat » qu’à la fin de la pièce, cela a permis que notre attention s’accroche jusqu’à la fin.
      
       Cependant c’est un maigre point positif quand on le compare à tous les aspects négatifs de cette pièce. La parole y est brouillonne, indéchiffrable. Si c’est l’enjeu et l’effet recherché par le dramaturge, je dois dire que je ne fus aucunement prise au jeu. Ma lecture fut laborieuse, d’autant plus que les personnages, enchaînés à cette situation chaotique, ne sont jamais mis en valeur.

       Le comique à divers degrés, comme le répétitif ou celui lié à la situation sont de rigueur. Ceux qui aiment ces figures de style, vous allez adorer lire cette pièce ! Pour ma part, si au début ça m’a vaguement amusée, l’a réitération de ces figures a fini par me lasser et je n’avais plus qu’une hâte, me dépêcher de terminer ce livre.

       Comme j’ai pu le dire, les personnages n’ont aucun charisme. Certains ne se valorisent que par le rapport aux autres quand d’autres sont juste là pour le décor. Les didascalies sont inexistantes, difficile, vraiment, de se représenter les scènes et qui parle à qui.

       En conclusion, je me serai bien passée de lire cette pièce. Qu’est-ce que je pourrais ajouter d’autres ?


10/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire