1 oct. 2016

Le Roman de la Momie





           Pharaon aime Tahoser qui aime Poëri. C'est à son retour d'Éthiopie que Pharaon porte un regard chargé de volupté sur la fille du grand prêtre. Lui qui rentre couvert de gloire, lui qui n'a plus rien à désirer du monde, roi, presque Dieu, se sent soudain esclave de la jeune Égyptienne. Mais Tahoser, merveille de beauté et de grâce, se languit d'un jeune homme aux prunelles sombres qu'elle a entrevu sur la terrasse luxuriante d'une maison. Aussi n'hésite-t-elle pas à se dépouiller de toute sa splendeur pour conquérir le cœur de Poëri l'exilé, l'Hébreu... Fastueuse histoire d'amour qu'un jeune lord anglais découvre dans le papyrus d'une tombe inviolée de la vallée des Rois. Ci-gît, avec encore toute l'apparence de la vie, une jeune femme morte depuis plus de trente siècle.






         Lu dans le cadre de mes études en Lettres modernes, ce livre eut un goût très particulier.

            L'histoire est excellente, vraiment.
Le prologue nous présente comment on apprend l'histoire de Tahoser, comment elle est devenue Pharaon. Puis le récit se prolonge directement dans le passé devenu présent. Les émotions prennent le pas sur l'action, comme bien souvent a l'époque, d'autant plus quand l'auteur appartint au romantisme. Ce livre peut donc ennuyer les plus actifs d'entre nous, il faut le savoir.
Il faut également savoir que ce roman regorge de descriptions sur le moindre détail, architecture, historique, quotidien ou autre. Pour vous rendre compte, ces descriptions doivent compter environ pour un gros tuer voire la moitié du livre, autant dire qu'on finit par passer ces passages qui peuvent s'étaler sur plusieurs pages à la suite.
La fin cruelle, peut-être trop rapide, mais j'ai apprécié le passage sur les dix plaies d'Égypte, on plonge dans une dimension religieuse qui donne du poids a l'intrigue amoureuse et a la vraisemblance de l'ensemble.

Les personnages sont intéressants a étudier, malheureusement leur statut et importance se voient amoindris par la tonne de description, ce qui est bien dommage puisqu'ils auraient pu présenter un caractère fort, or ici ils ne servent que de prétexte, ce qui était réellement le cas, mais c'est malheureusement trop flagrant.

Quant a la plume, elle est fortement facile a lire, a appréhender, a comprendre. On pourrait même croire qu'il fut écrit il y a dix ans, tellement il fut simple a lire sans les descriptions.

       En conclusion, ce livre se découpe en deux parties: la narration et la description, qui prend trop le pas sur les personnages et le récit pour donner un véritable contenu entièrement intéressant. Néanmoins ce fut une belle découverte, et peut-être relirai-je d'autres livres de cet auteur.


13/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire