28 oct. 2016

Vathek et ses épisodes





          Les aventures d’un Calife épris de magie noire et qui se verra, au détour de péripéties alarmantes, conter l’histoire de d’autres princes et princesses du monde oriental.






       
        Lu dans le cadre de mes cours, cette lecture exotique a permis une échappatoire dans les lectures conventionnelles et universitaires.

       Le début de l’œuvre, qui nous présente de manière agréable les personnages, plonge le lecteur dans un univers exotique riche et intéressant, où l’élément perturbateur, un Etranger doué de magie, survint rapidement. De ce fait les événements s’enchaînent vite et les pages se tournent rapidement (pour la plus grande joie de l’étudiante en retard dans ses lectures !).
       Malheureusement la redondance des péripéties et les clichés liés à l’univers oriental et la vision qu’on en avait de l’époque finirent par avoir raison de ma curiosité. Si les histoires enchâssées ont offert un renouveau dans la lecture, le tout devint tout de même très vite lassant en raison des stéréotypes courant.
       La fin relève tout de même un peu les choses. Tout d’abord l’un des récits enchâssés est brutalement interrompu par l’arrivée d’un personnage oublié. De plus ils se préparent à subir un sort peu enviable qui pimente la donne.

       Les personnages sont les éléments les plus stéréotypés du récit. Entre le Calife Vathek, légèrement débile sur les bords, sa mère qui cache bien ses secrets, et les autres princes et princesses, tous porteurs d’un défaut plus ou moins important.
       Ce qui est drôle et mérite d’être souligné concerne les noms. Là aussi stéréotypés, les prénoms sont difficilement mémorisables du fait de leur complexité consonantique. D’ailleurs je dois avouer que certains noms restaient totalement obscurs pour moi, dans le sens où je ne savais pas quel personnage le portait (elle va être sympathique, la dissertation sur cette lecture !).

       Quant au style d’écriture, sans être complexe il est lourd à lire. Le vocabulaire est méticuleusement choisi et les phrases vont au plus court, ne concernant que le récit et non pas le descriptif.

        En conclusion, ce fut une lecture divertissante, malgré l’intensité des saveurs et senteurs qui plongeaient le récit dans des clichés. Entre les noms compliqués et l’absence de détails descriptifs, le récit gagne en lourdeur et en stéréotypes dont je me serai bien passée. Une bonne lecture, mais pas un souvenir impérissable non plus.


13/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire