29 oct. 2020

Le Voyage de Haviland Tuf




Par un exceptionnel concours de circonstances, Haviland Tuf, honnête négociant interstellaire sans grande envergure, se retrouve en possession d'un vaisseau de plusieurs kilomètres de long.
Jadis conçu pour être une arme mortelle, le navire abrite le secret d'une science aujourd'hui perdue, capable de cloner des milliers d'espèces végétales et animales disparues. Le potentiel commercial et militaire est énorme ! Pas question, pour les associés véreux de Tuf, de lui laisser une telle mine d'or entre les mains. Mais derrière ses apparences placides, le vieux bonhomme a plus d'un tour dans son sac...



Un grand merci aux éditions ActuSF pour ce partenariat !

Pourquoi ce livre ? Depuis que je connais mon compagnon, il m’enquiquine (bel euphémisme) pour que je découvre cet univers. Je n’ai jamais sauté le pas, mais la magnifique édition collector tout juste sorti aux éditions ActuSF a été un joli coup de pouce pour me décider.

Je ne m’attendais pas forcément à un roman épisodique. J’entends par là que le livre se compose de petites histoires, des novellas, qui s’inscrivent dans un même univers et dans lesquelles on suit un même personnages : Haviland tuf, autrement surnommé Tufy. La surprise passée, j’ai considéré cette mise en scène comme un point fort puisqu’il nous permet d’aborder plusieurs grandes réflexions actuelles, de prendre des pauses entre chaque récit au besoin et d’apprécier pleinement les éléments savoureux réunis.

En dehors du personnage éponyme, un fil rouge va relier les novellas entre elles, un fil intéressant puisqu’il n’est autre qu’un vaisseau puissant baptisé l’Arche. J’ai franchement adoré son principe de détenir une connaissance scientifique énorme, qui plus est autonome, qui permet de concevoir des organismes, des créatures, des virus, etc, et qui va apporter tout le sel de cette aventure par la convoitise des uns et la manipulation des autres. Difficile de parler du roman sans spoiler les mini épisodes, je dirais donc que j’ai mes petites préférences dans celles-ci, mais qu’elles sont toutes quasiment régulières dans le rythme, la réflexion, l’humour, etc. Par ailleurs des références (un détail dans l’intrigue ou carrément le contenu de celle-ci) à d’autres oeuvres ou faits historiques sont glissés çà et là, certaines accentuant le sourire donné par la verve de Tuf.

Ce dernier est excellent. Clairement, il ne plaira à tout le monde ou pas à forte dose, raison pour laquelle je valide le roman épisodique. Il faut savoir ne pas abuser des bonnes choses, au risque de s’en lasser. De mon côté, aucune lassitude, j’ai tout adoré chez lui. Déjà, la première description qu’on nous tire de lui est excellente, déjà parce qu’on rencontre le protagoniste par les yeux d’un autre, on connaît son physique et sa bizarrerie avant même de le rencontrer. J’ai trouvé cette introduction par un tier originale (à un point où j’ai pris une note pour être sûre d’en parler !). Haviland Tuf est spécial, par sa naïveté, sa fausse candeur, qui cache au final une perspicacité et l’art de la manipulation du discours. Il aurait beaucoup de choses à apprendre aux politiciens et aux ambassadeurs ! Il m’a fait rire à plusieurs reprises par ses expressions et ses silences, par ses petites manigances et son air bonhomme. Le petit plus qui en ravira d’un, Haviland est un grand défenseur des chats !
Les personnages se succèdent dans ce roman épisodique, pas forcément attachants mais néanmoins marquants. Certaines têtes reviennent, pour un plaisir timide et un amusement non-feint.
Le style d’écriture est très accessible. Honnêtement il est tellement plus vivant et léger que Le Trône de fer que ça prouve une fois de plus que la traduction de la saga est vraiment trop littéraire, sans respecter la syntaxe originale. Ici, un adolescent avec un bon niveau et une envie de lire de la science-fiction s’en sortirait sans trop de complexité. En revanche, n’ayez pas crainte de l’inverse : ce n’est pas un style jeunesse, ça reste mature, la plume porte parfaitement les réflexions.



Pas un coup de cœur comme l’espérait Mister, mais une excellente lecture. Mémorable pour son format épisodique qui est devenu très rare dans le champ littéraire, drôle par ce protagoniste à la fois naïf et manipulateur, avare de mots mais qui lâche la bonne note au moment opportun. On voit des choses différentes dans ces mini-aventures, ce qui permet de toucher plusieurs réflexions intéressantes sur l’humanité et ses défauts. Une lecture qui me marquera sûrement dans le temps. Petit plus : les amoureux et défenseurs des chats y trouveront leur compte !




17/20





Aucun commentaire:

Publier un commentaire