11 nov. 2016

Utopiales 2016


J'y suis arrivée !

Quelle entrée choc, n'est-ce pas ? Comprenez, cela fait deux-trois ans que la possibilité d'aller aux Utopiales m'échappe. Flemmardise, malade, autre réunion, bref, j'entendais les retours de mes amis avec fureur, sachant que l'une d'entre eux avait obtenu le St Graal, la dédicace d'Alain Damasio avec des loutres. Bouhouhou ! Bref !

J'ai donc atteint les portes du Saint-Graal ! En compagnie de mon chéri, et tous les deux paumés, mais nous y étions !

Très vite nous avons pris la direction de la Librairie, histoire de repérer quelques titres intéressants. Y'en avait beaucoup. Vraiment beaucoup. On nageait dans le bonheur XD Je savais déjà que je repartirai avec un Estelle Faye et sa Voie des Oracles (le premier tome seulement, j'ai été raisonnable) puisqu'elle était en séance de dédicaces. 

Après cela nous nous sommes rendus espace Shayol à 10h pour la conférence Quand la machine singe le vivant. La conversation était intéressante bien que connue dans le monde de la Science-fiction, et puis y'avait un véritable débat entre les différents intervenants qui tournait parfois à la prise de bec (j'exagère bien sûr, mais certaines réflexions ont eu le don de me faire rire). Cette conférence a eu l'effet d'un rappel, je n'ai pas forcément appris de choses concrètes, juste à réfléchir à la définition de machine. Je retiendrai également le coeur appréhendé comme une pompe : l'homme est-il une machine ?

Sas bouger de scène, nous avons suivi la conférence L'auteur et son ombre, avec Ann Leckie (auteure des Chroniques du Raddch) et son traducteur Patrick Marcel (notamment le traducteur du cinquième intégrale du Trone de Fer). Là, cela intéressait surtout mon homme qui se destine à la traduction. là encore, y'avait une réflexion intéressante sur l'appréhension du texte original par un traducteur. La difficulté réside dans la retranscription des choix de l'intrigue, comment accoler la traduction le plus fidèlement possible à son texte d'origine. J'ai eu un peu plus de mal à suivre cette conférence. Le sujet était intéressant mais n'ayant pas lu la trilogie, ce n'était pas concret dans mon esprit ni dans celui de mon homme. Le peu que j'ai suivi m'a donné envie de découvrir la trilogie, mais les avis sur Livraddict me laissent perplexe donc à méditer !

Ensuite, ce fut la déprime totale ! Je voulais absolument assister à la conférence Rencontre avec Alan Turing, l'inventeur de la machine ayant craqué le code Enigma qui serait à l'origine des ordinateurs. Les organisateurs n'avaient prévu qu'une toute petite table ronde à l'espace M. Spock... Même en arrivant dix minutes en avance, nous n'avons pas trouvé de place (des gens attendaient déjà debout) donc nous avons décidé de partir...


Pause déjeuner au soleil !


L'après-midi fut principalement consacrée aux dédicaces.

Nous avons commencé par Jeanne A. Débats, à qui j'ai acheté Le Testament, tome 1 - L'Héritière. J'avais déjà lu Métaphysique du Vampire, que j'avais beaucoup aimé, je voulais ainsi continuer ma route dans l'imagination de cette auteure, en espérant apprécier tout autant que ma première découverte ! Je n'aurai qu'un seule regret lors de cet dédicace, c'est qu'un ami à elle est venu lui parler si bien que je n'ai pas pu échanger... J'avais envie d'hurler chacun son tour mais bon, je voulais pas faire un scandale XD. Jeanne reste un amour, simple et drôle, le souvenir restera excellent.

Et puis... Et puis ! Le Seul, le Grand, l'Unique...................... Erik L'homme !!! Il n'était pas encore arrivé que je frétillais d'impatience à l'idée de le revoir (je l'avais déjà vu un ou deux ans auparavant lors du salon de Montreuil mais j'avais été trop timide pour desserrer les lèvres...). Là, j'ai réussi à parler (pour sortir que j'étais "une vieille femme" au lieu de "vieille fan" XD). Bref, je l'ai remercié de m'avoir fait découvrir la littérature fantastique avec Le Livre des Etoiles dont il a dédicacé le premier tome (tome qui a mine de rien plus de dix ans et dédicace qui a failli me faire pleurer) et il était temps de laisser aux autres la possibilité de discuter avec Erik.

Après j'étais indécise... Estelle Faye et Alain Damasio avaient leur séance en même temps... Ayant déjà lu deux livres d'Alain, j'ai opté pour ce dernier, et j'ai bien fait. Ce fut une queue monstre pour l'atteindre, et pourtant nous étions parmi les premiers... Bref, mon chéri a malheureusement du faire dédicacer mon nouvel achat Thya pendant que je restais dans la queue. Damasio eut 20 minutes de retard mais j'ai tout de même eu le temps de lui parler. Après des échanges autour de "ce premier coup de coeur sur le blog" il me donna son adresse mail pour que je lui envoie la chronique (oops, pas encore fait) et hop, il était temps de partir !

La journée prit fin sur un hommage à Ayerdhal, un auteur faisant parti de mon Top 3. ... Les larmes sont venus à plusieurs reprises durant l'hommage, les auteurs amis en parlaient avec beaucoup de tendresse et de complicité, ils ont présenté l'auteur défunt au quotidien, sous un jour qu'aucun lecteur ne peut connaître. Je ne fus pas la seule à avoir pleuré, mais je fus l'une des premières à partir au loin pour cracher (et non pas cacher) mes larmes... Ce fut dur, et magnifique à la fois. Pour tout vous dire, je n'ai pas cessé de répéter le reste de la soirée comment Sara Doke (l'épouse de Yal) avait fait pour refouler ses larmes tout le long... Ca a du être éprouvant, d'autant plus qu'elle avait encore une remise de prix à assurer derrière... Bref... Ce fut superbe et émouvant.



En dernier lieu je vous poste les portraits d'auteurs rencontrés. Crédits tout droit réservé à mon homme, faites gaffe :P


          

Erik L'Homme                               Alain Damasio


Et dés que j'ai le temps, je vous posterai la photo de l'aphorisme écrit par Ayerdhal 
et distribué par Au Diable Vauvert à la fin de la conférence.


8 commentaires:

  1. Roh ça a l'air trop cool! :O
    Je comprends que ça puisse être galère de réussir à y aller, au niveau des dates c'est souvent compliqué...
    Je jalouse un peu, tu as pu voir Erick L'Homme! x)
    Contente pour toi, mine de rien!

    Bonnes lectures! :3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je veux pas te narguer, mais oui, c'est vraiment trop cool ! <3
      Erik L'Homme est un amour, aussi timide que ses lecteurs quand ils rencontrent leur idole, j'espère que tu arriveras à le voir un jour ! En plus il prend vraiment le temps d'échanger, de s'intéresser à ses fans, il est vraiment génialissime !

      C'est très gentil, merci, et bonne lecture à toi aussi ! :D

      Supprimer
    2. Ahah! ^^
      C'est cool, c'est toujours génial de pouvoir avoir de vrais échanges avec les auteurs qu'on admire! :3

      (Au passage, je vois que tu lis "Arthur et les minimoys", c'est cool! :D
      Tu aimes bien pour l'instant? ^^ )

      Supprimer
    3. (Pour Arthur et les Minimoys, je gardai un bon souvenir du premier tome malgré une fin déplaisante. Il a coupé en plein milieu de l'intrigue du film, du coup l'action commence réellement et paf ! Fin du tome 1...
      Là, ça recommence doucement mais sûrement, il replace dans le contexte (et heureusement parce que malgré les films j'avais oublié la moitié) mais je n'ai pas assez lu pour juger davantage ;-) Je devrais le finir dans la journée !)

      Supprimer
    4. Ah oui? Je me souviens pas de cet aspect là! Tu as regardé les films en premier du coup? ^^

      ça se lit vite, héhé!

      Supprimer
    5. Vi, j'étais allée les voir au cinéma avec mes parents, j'étais encore jeune quand ils sont sortis au grand écran. Maintenant, je ne suis pas fan de l'univers mais j'avais été déçue par ce point lors de ma lecture. J'espère que le tome 2 sera mieux ;)

      Environ 200 pages, si je ne fais rien d'autre à côté c'est vite avalé (et digéré avec la chronique qui suivra :P)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Ce ne fut pas très, très chargé par rapport à d'autres, mais nous sommes quand même rentrés crevés et c'était génial ! =)

      Supprimer