4 juil. 2018

Le Clairvoyage, tome 1




       Confiée, à la mort de ses parents, à un oncle qu'elle ne connaît pas, Clara découvre une famille excentrique et devient la pièce maîtresse d'une bataille âpre entre le monde des fées et le monde des humains. Clara arrivera-t-elle à dépasser ses peurs pour entrer dans l'aventure ?



Pourquoi ce livre ? C’est une longue histoire. Tout d’abord, je connais cette autrice avec American Fays, une œuvre écrite à quatre mains avec Xavier Dollo. Très bon souvenir, un coup de cœur pour ce qui est probablement ma première lecture Steampunk. Et puis j’ai fait un stage à L’Atalante et je discutais énormément avec ma tutrice, avec qui je passais l’intégralité de mes journées. J’avais droit à un livre de mon choix auprès de cette maison d’édition par jour de travail. Ma tutrice, que je ne remercierai probablement jamais assez, m’a fait un superbe cadeau en m’offrant en plus ce premier tome, alors que leur collection poche sortait tout juste. Dans l’idée de le lire rapidement, je l’ai casé dans mon ABC Imaginaire 2018 et voilà où nous en sommes.

Il va m’être très compliqué de structurer ma pensée autour de cette critique. Je peux clamer avec certitude que j’ai aimé cette lecture, je l’ai dévoré du début à la fin en seulement trois petits jours (et je dis jours mais ça ne concerne que mes temps de pause, donc ça tourne plutôt autour de quelques heures). Pourtant, je n’arrive pas à faire remonter ce qui m’a réellement plu dans cette lecture… probablement beaucoup de choses.

D’abord c’est l’histoire d’une enfant âgée d’une douzaine d’années qui voit un corbeau. Elle semble la seule à le voir. Or, tout le monde le sait, voir un corbeau n’est jamais de bon augure. Clara va voir le basculement de sa vie confirmer la règle, lorsqu’elle apprendra la mort de ses parents dans un accident de voiture. Ce contenu, qu’on apprend en moins de cinquante pages, est la clé ouvrant une porte sur untout autre univers, où féerie et mythologie se côtoient avec une cruauté et une candeur désarmantes.
Différentes interrogations s’accumulent dans une paresse onirique et les réponses tardent à montrer le bout de leur nez. Passages cocasses et sentimentaux s’alternent, permettant d’avoir des moments légers et des moments où la tension règne malgré nous.
La fin est audacieuse. Après si peu de découvertes sur le monde des fées, l’autrice bascule totalement son récit pour l’ouvrir, créant ainsi un décalage entre la lente paresse du rythme et la surprenante vivacité du mot final.

La principale qualité de cette œuvre repose sur le caractère des fées. Celles-ci sont d’une cruauté sans limite, elles se comportent puérilement, se jalousent entre elles et se montrent méchantes envers une gamine qui n’a rien demandé. Cela contraste fortement avec notre vision de contes de fées, où celles-ci sont avant tout bienveillantes et interviennent comme des rôles clés. Ici, elles incarnent davantage les maux que les onguents.

A l’inverse de ce bon effet, j’ai ressenti comme un blocage dans mon attachement envers la protagoniste Clara. En effet, celle-ci se retrouve liée à cette histoire de fées sans avoir cherché à y être mêlée, ce qui a fait son petit effet sur moi car cela détache ce premier tome des récits jeunesses et ce malgré le jeune âge de l’héroïne. On est donc bien dans un récit mature qui se destine à un adulte ou à un adolescent adepte des lectures plus rigoureuses, plus métaphoriques. Toutefois Clara est trop lisse, trop atone, trop calme. Présentée comme précoce dans le sens petit génie, son caractère est réellement inadaptée à son âge, donnant l’impression qu’elle aurait davantage la trentaine voire la quarantaine plutôt qu’une petite douzaine. Elle conserve ses peurs d’enfant mais c’est bien trop suffisant pour paraître crédible.
Les autres personnages sont bien plus plaisants. Gauvain est un adolescent de quinze ans, idéal, prénom idéal pour jouer au chevalier servant. Entourée par sa mère et la tante Suze, ils vont apporter soutien et réconfort à la petite Clara en détresse dans les moments où le doute et l’effroi l’emporteront sur la raison.
Quant à Antoine et Bébé, sa compagne, ils forment tous deux un couple très étrange où mensonges et vérités se retrouvent indéniablement entremêlés.

J’ai grandement apprécié que chaque personnage soit nuancé, en dehors de Clara. Grâce aux fées fourbes, les mensonges s’accumulent et on commence à ne plus avoir confiance en personne. Cela apporte de la profondeur aux personnages et paradoxalement je me suis attachée plus facilement à eux.

La plume est en parfaite osmose avec l’univers. Douce et onirique, elle dégage à la fois une paresse latente et un contenu extrêmement complexe, riches d’informations.

Je pense d’ailleurs que je n’ai pas tout compris aux possibles révélations, j’ai cette horrible sensation d’être passée à côté de quelque chose primordiale à la compréhension de l’oeuvre. Cela ne m’a pas empêché d’apprécier ce premier tome et d’avoir envie de me pencher sur le second, raison pour laquelle je considère qu’il peut être lu par un adolescent mature.



   Si l’héroïne ne m’a fait ni chaud ni froid, il en va de l’inverse avec l’univers, où fées sournoises et créatures des ombres se côtoient pour une intrigue onirique et métaphorique. Une seconde lecture sera probablement bénéfique pour une meilleure compréhension de l’univers, en attendant cela ne m’a pas empêché de passer un agréable moment en compagnie de tout ce “beau” monde. Je recommande chaudement à ceux qui recherchent un récit fantastique unique, distinct des conventions habituelles.



15/20



Les autres titres de la saga :
1. Le Clairvoyage
2. La Brume des jours
- saga en cours -




2 commentaires:

  1. Alc'hweder17/07/2018 10:02

    Tu donnes envie de découvrir ce titre.
    L'occasion pour moi de donner une (énième) nouvelle chance au genre ? ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement, c'est tellement différent de ce à quoi on peut s'attendre que je suis certaine que ça te plaira, parce que c'est vraiment léger. Puis le livre est court et la saga ne compte que deux tomes (pour le moment), de quoi se donner quelques arguments supplémentaires ;)

      Supprimer