25 mars 2015

L'Autre, tome 1 - Le Souffle de la Hyène




Synopsis :


- Ne me touche pas...
La voix, cassée, était à peine humaine et les yeux qui se fixèrent sur Natan ceux d'un fauve. 
- Ne me touche... surtout pas ! 
La main de Natan retomba sans force. Il eut le temps de voir un rayon de lune accrocher une larme sur la joue de Shaé. 
Il s'évanouit.





Mon avis :

            Comme vous le constatez, on avance progressivement, mon compagnon et moi, dans notre lecture commune sur Pierre Bottero.
            Il faut savoir que L’Autre est la saga à laquelle je suis la plus réfractaire, car c’est celle où je me suis le moins épanouïe lors de ma toute première lecture. Mais je ne la renie pas pour autant et j’ai ressenti tout de même un certain plaisir à retrouver nos deux héros.

            En parallèle avec le premier tome de La quête d’Ewilan, Pierre Bottero nous plonge d’emblée dans les événements surnaturels avec la mise en avant des dons secrets de Natan. Même si, à l’instar du protagoniste, le lecteur ne comprend pas l’origine et l’importance de ces pouvoirs, cette énigme nous donne l’envie de poursuivre notre lecture rapidement pour rassasier notre curiosité et en apprendre davantage.
            Il en va de même pour Shaé, qui est d’autant plus attachante par son trouble et sa crainte, voire sa phobie de la Chose qui vit en elle et prend possession d’elle contre son gré.
            Ses deux personnages sont complémentaires à leur façon, l’un altruiste, l’autre renfrogné. L’un évolue dans un environnement aisé, l’autre dans un quartier difficile, pâle reflet de sa personnalité… Leur rencontre sera entièrement du au hasard. Et pourtant…
            Les autres personnages sont plus énigmatiques, étant donné leur maigre apparition dans le récit. Rafi, Barthélemy, Enola, Anton, tant de noms qui apparaissent si peu et qu’il ne faut pourtant pas se permettre d’oublier…
            Mais je tiens également à signaler qu’il était temps que l’auteur nous offre un univers différent des deux sagas précédentes, avec de nouveaux personnages afin d’actualiser son répertoire et permettre une pérennisation dans ses œuvres. Cela fait un bien fou – et c’est assez dur de le dire, finalement – que de quitter Ewilan et Salim, eux qui devenaient redondants.

            L’intrigue est plutôt lente à se mettre en route, si on la compare à d’autres sagas du même auteur. Pourtant, par le fait que l’on souhaite en apprendre plus et rapidement, cette longue mise en bouche se déroule et s’oublie facilement, menant le lecteur vers une dose d’actions et de rebondissements savoureux. Relations de tout acabit, trahison, doutes, crainte, aventures, course poursuite, tout se mêle dans une cohésion et une harmonie parfaites et le plaisir est toujours au rendez-vous !
            La fin se déroule malheureusement trop rapidement à mon goût. Malgré les nombreux rebondissements qui la jonchent, il n’y a guère assez de tension pour réellement s’inquiéter pour nos deux héros.

            Le style d’écriture est toujours aussi envoûtant. Pierre Bottero a la pleine maîtrise de son lexique mais il a également l’art pour qu’il devienne prenant, voire tranchant comme une arme selon la situation évoquée. Je prends toujours autant de plaisir à me laisser couler dans ce fluide lexical, c’est tout simplement magique.

            Mais l’intérêt du livre ne s’arrête pas à une « banale » intrigue fantastique. Au contraire, Pierre y insère quelques critiques sur notre quotidien, tels que les animaux qui perdent leur animalité lorsqu’ils sont enfermés dans une cage (même dans un milieu reconstitué !) ou bien les jeunes gens qui ne parviennent pas à s’élever ou se démarquer dans la société lorsqu’ils sont tous les jours confrontés et rabaissés par la vie dans les cités. Même si la Fantasy prend le pas dans ce tome, il ne faut pas oublier ces nombreux autres aspects, plus terre-à-terre.


            En conclusion, un tome introductif bien meilleur que dans mon souvenir. Les personnages sont moins stéréotypés et ont une profondeur attachante, notamment pour Shaé à qui je me suis identifiée dans certaines scènes. L’intrigue a beau être lente au démarrage, la fin remonte le niveau et on est finalement pris dans les mailles de ce premier volume. 




Les autres titres de la saga :
1. Le Souffle de la hyène
- Saga terminée -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire