31 mai 2016

La Peau des Rêves, tome 2 - Nuit brûlée





        "Si je te revois, je te tue." Pour avoir protégé Axel de ses frères d'armes, Cléo est condamnée à l'exil.
Recueillie et soignée par les Chimères, la jeune fille découvre, malgré le soutien de Lyn sa jumelle, un monde dont elle se sent exclue. Par certains hybrides, qui voient en elle une menace. Par celui dont elle a sauvé la vie. Et puis, il y a les cauchemars, toujours plus violents, plus réels. Qui sont les véritables meurtriers de ses parents? Déterminée à découvrir la vérité, Cléo, accompagnée d'Axel qu'elle aime sans espoir de retour, se risque sur une dernière piste.
Une piste d'encre et de flammes...







          Après le bon premier tome, j’avais envie de poursuivre rapidement mon aventure dans cet univers.

       Pour ce second tome, je m’étais préparée à lire un livre moyen au niveau de l’intrigue mais je ne pensais pas que cela atteindrait ce degré…
       Dans les points positifs, j’aime toujours les interludes avec Ximéra. Ils permettent une pause dans l’horreur de la vie de Cléo et Lyn, apportant une bouffée d’air bien méritée.
       De plus, l’univers est extrêmement sombre, avec des personnages clés vulgaires ou très violents, de quoi pimenter un peu les choses dans cette intrigue plate par son action.
       Cependant, l’intrigue est toujours aussi creuse et j’ai eu, une fois de plus, du mal à accrocher au non-intérêt de toute cette histoire. Nous passons notre temps à supporter les lamentations de Cléo, et cela n’a fait que susciter mon agacement. Certes, sa vie n’est qu’un ramassis de misère au vu des révélations qu’elle s’échine à obtenir. Or, à la base c’est une guerrière, une battante, quelqu’un au caractère bien plus fort que cela…
       Mais le pire provient quand même de son obsession sur Axel. Elle subit et a subi des choses ignobles, liées à l’amour ou non, mais cela ne la révulse pas. Au contraire, malgré tous les problèmes causés par ses origines, elle ne pense qu’à lui, qu’à leur différence de clan, etc. Ca aurait pu être un très bon tome mais cette obsession induit forcément énormément de réflexion. De ce fait, l’action est délaissée, les choses traînent et on finit par s’ennuyer…
       Et puis, Cléo fait preuve d’une trop grande naïveté et cela m’a également lassée voire irritée. On sent venir le coupable à plein nez depuis la fin du premier tome pourtant le protagoniste tombe des nues en découvrant son identité. En réalité, cela m’a procuré la sensation que ce livre se destinait à la jeunesse, au vu de tous ces points négatifs tout de même bien conséquents pour un livre si court…
       Néanmoins, la fin des aventures de Cléo est tout de même superbe. Y’a un effet chute qui laisse tout le loisir à l’imagination du lecteur pour formuler sa propre fin et je trouve ce choix parfaitement mérité. Et puis la conteuse laisse présager encore quelques surprises et je suis tout de même contente de savoir qu’il y a une suite.

       Comme j’ai pu le dire, Cléo, personnage principal, m’a lassé au plus haut degré. Entre son obsession et sa naïveté, elle a tout de l’héroïne qui me laisse totalement indifférente.
Mais ce n’est pas le personnage à avoir bien des défauts. Si on observe Axel, il a un comportement des plus sévères envers elle et en moins de temps qu’il ne le faut pour l’écrire, il est prêt à lui sauter dessus. Aucune transition n’est exploitée dans ce revirement de situation et je fus là encore totalement indifférente à ce changement.
       Lyn, qui est pourtant concernée par la quête de Cléo, n’est pas assez exploitée à mon goût : elle apparaît peu et ses entrevues ne servent finalement à rien, si ce n’est à accentué mon indifférence pour cette intrigue.
       Tania dévoile enfin son jeu et nous apparaît dans toute sa splendeur. J’aurai pu apprécier ce personnage et sa pensée si seulement elle n’était pas présentée comme trop noire ou trop blanche. Il aurait fallu plus d’ambivalence pour amener le rebondissement final…

       Dans ce tome et contrairement au premier où ça avait été un coup de foudre, la plume m’a paru plus chaotique et hâché. Les structures syntaxiques perdent de leur clarté en perdant également leur verbe, et j’ai eu l’impression à plusieurs reprises que l’auteure s’efforçait de proposer le même style que celui de Pierre Bottero, mais ce ne fut qu’une pâle copie. J’ai été grandement déçue par cela et j’espère sincèrement qu’elle se rattrapera sur le prochain tome…

       En conclusion, ce fut vraiment une grosse déception, tant au niveau de l’intrigue, totalement vide d’action et de sens, qu’au niveau des personnages, avec des changements incohérents et des personnalités trop pas assez travaillées. Même la plume de l’auteure, un coup de cœur au premier tome, m’a paru fade et déstructurée. Bref, seule la fin a su donner de l’intérêt à l’ensemble et heureusement, car je ne vais lire la suite rien que pour cela…






Les autres titres de la saga :
2. Nuit brûlée
3. Les chimères de l'aube
4. L'aube des cendres
- Saga terminée -


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire