25 janv. 2017

The Kricket Series, tome 1 - Sous d'autres étoiles



   


De sa vie, Kricket n’a jamais prié sa bonne étoile, trop occupée qu’elle était à se cacher dans Chicago pour échapper au système de placement familial de la ville. À l’approche de son dix-huitième anniversaire, elle n’a qu’un seul désir : cesser de fuir et trouver enfin sa place dans le monde.
Ce jour finit par arriver lorsqu’elle rencontre Trey Allairis, un jeune soldat étharien qui a pour mission de venir chercher l’orpheline sur Terre et la ramener sur sa planète d’origine. Quand le danger se rapproche, Trey doit protéger Kricket jusqu’à ce qu’elle ait appris à manier les pouvoirs qu’elle ne pouvait utiliser sur Terre.       
Kyon, qui revendique Kricket comme membre de son clan, connaît la puissance des dons surnaturels qu’elle possède, des dons qu’il compte bien utiliser à son avantage afin de s’imposer à la tête des factions qui cherchent à régner sur Éthar, et d’anéantir tous ses ennemis, à commencer par Trey Allairis lui-même. Kricket devra alors faire face au dilemme le plus déchirant de son existence : lutter pour sa survie ou se battre pour sauver son amour.


    
    

      Je tiens à remercier la plateforme NetGalley et les éditions AmazonCrossing pour ce partenariat !


       Je dois dire que la couverture ne payait pas vraiment de mine mais le résumé était alléchant, j’ai donc sauté le pas en l’ajoutant à ma liseuse, curieuse de le lire. Bon, j’aurai mis du temps à l’en sortir pour des raisons de santé et les examens, mais au moins aurai-je pris plaisir à le parcourir !


       Sans surprise, ce roman nous rapporte l’histoire de Kricket, orpheline de 17 ans qui n’a pas eu une vie fort simple et qui a développé un fort instinct de survie et une bonne dose de répartie pour s’en sortir. Très vite, elle est poursuivie par deux trios à l’aspect à la fois peu avenante et surtout étrange, décalée. A la suite de multiples tentatives d’enlèvement pour des raisons obscures, l’intrigue gagne en rythme et notre souffle se bloque devant l’intensité de l’action. Et difficile de décoller du livre ensuite !
       Le décor change très rapidement, au même titre que l’univers dans lequel les personnages évoluent. Je trouve que le « passage » permettant de changer de monde est un peu étrange, pas très cohérent mais je ne me suis pas arrêtée sur ce détail, même si une explication scientifique aurait été appréciée pour donner du poids à l’érudition du récit. De ce fait, Ethar, le monde sur lequel on évolue les deux-tiers du livre, est très divers. Des paysages grandioses, qui manquent peut-être de description, des animaux aussi étranges que leur appellation ou des tribus à la géopolitique instable. A dire vrai, j’ai eu l’impression d’évoluer dans un décor d’Avatar et si la ressemblance m’a gêné, dans l’ensemble j’ai adoré ce décor même si, comme je le disais à l’instant, cela manquait de détails descriptifs pour que le lecteur puisse correctement s’immerger.
       L’action est constante. L’auteure remet toujours en scène un petit quelque chose permettant de relancer l’ensemble, que ce soit par la découverte aléatoire d’un don de Kricket ou par une intervention ennemie, etc. C’est pour ça que je vous assure qu’on a du mal à lâcher ce premier opus.


       La fin est un petit feu d’artifice. On a peur de ce que ça va devenir Kricket, réellement, et on s’interroge sur les intentions de Manus. Et l’épilogue laisse présager une suite plaisante et mouvementée.


       Comme souvent, je trouve que le résumé en dit trop. En fait, lire ce livre et prendre le temps de s’immerger dans cet univers valent le coup. Seulement, les surprises n’en sont pas tellement puisqu’on sait avant même de le commencer qui Kricket choisira, la guerre qui se prépare, etc. Alors oui, c’est un résumé alléchant, mais il relate si bien le premier tome que je suis certaine qu’on pourrait enchaîner sur la suite sans avoir pris le temps de lire celui-ci. Bien sûr, difficile de savoir qui est qui sans attaquer par le premier mais quand même…


       Les personnages sont prévisibles à souhait. Kricket, la petite rebelle à la langue bien pendue, Trey Allaitis, le grand baraqué qui ne sait jamais se détendre. Tous les opposés et pourtant, sans même lire le résumé on devine les liens qui vont les unir. Toutefois, j’ai apprécié que les traits de cette amourette se dessinent au comte-goutte. Certes, à force de lire des romans Young adult, on maîtrise la mise en place des romances. Ici, j’ai trouvé que c’était suffisamment discret pour prendre du plaisir en le découvrant. Autant dire que c’est tout gagné pour ce livre, moi qui déteste tant les histoires d’amour dans les romans de cet âge ! Dans les romans tout court, d’ailleurs…
       J’ai particulièrement ressenti de l’affection pour Jax et Wayras, les amis de Trey. Discrets, protecteurs, drôles et sympathiques, leur caractère est plus attachant dans l’ensemble et je ne comprends vraiment pas pourquoi les héroïnes s’attachent aux hommes qui les tireront dans des situations inextricables !
       Manus est un personnage énigmatique. D’apparence joviale et attirant, il ne faut pas oublier qu’il est le Régent de Rafe, la tribu de Trey et ses acolytes, et que ses plans ne sont pas forcément en adéquation avec les propres projets de Kricket. Méfiance donc, même s’il est clairement difficile de résister à un tel personnage.
       Sans surprise, Kyon est le parfait salaud (il n’existe pas d’autres mots pour le qualifier…). Son ambition le mène à de tels extrêmes qu’il est prêt à sacrifier des pions, pourtant juger importants, pour parvenir à ses fins. Pourtant, il semble sincère dans ses tentatives de rallier Kricket à sa cause par le biais de ses sentiments, et c’est assez choquant de voir qu’il croit ce qu’il lui dit, alors qu’il ne la connaît pas, il ne connaît que ce qu’il a appris en étudiant son dossier. Etrange donc, même s’il incarne la parfaite tête à claque !


      Dés les premières lignes, j’ai été frappée par la plume de cette narration ! Belle, douce, mélodieuse, je ne m’attendais pas à un tel niveau et ça a redoublé mon avis de dévorer ce premier volume. Bien sûr, mon admiration s’est amenuït au fil de ma lecture, mais dans l’ensemble je garderai un excellent souvenir de ce style narratif ! Une petite réussite, qui permet de dévorer encore plus vite !

       En conclusion, une bonne surprise ! Sans tabler le coup de cœur, la plume comme l’intrigue offrent un excellent divertissement dans les moments où on a besoin d’une lecture légère. Si le fantastique sert davantage de décor à la romance, le tout se mêle avec succès. Je suis très curieuse de découvrir la suite !


15/20


2 commentaires:

  1. AAAAH je l'attendais lui ahah !! :DDD
    Et je suis super-contente de te lire !! J'ai encore plus envie de l'avoir entre mes petites mains ! ♥ :0 J'aime bien quand l'auteur tarde à faire apparaître entièrement la romance ! (Sauf quand c'est des livres un peu olé-olé mais shhhhuuuuut~)

    (eeeeet... j'ai commandé le livre de Jaworski, récits du vieux royaume!! mais avec 3 semaines de délai de livraison, parce qu'ils ne l'ont plus en stock... voilà voilà... je t'enverrais un petit mot quand je le recevrais ! XD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, je sais, pour ça que j'ai pris très peu de temps pour sortir la chronique de ma petite caboche ;)
      Contente de te donner envie de le lire, j'espère qu'il te plaira autant qu'à moi ! =)

      (aaaahhh, super ! Enfin, les délais sont longs :( mais j'ai déjà énormément hâte d'y être ! <3)

      Supprimer