29 juin 2017

Harry Potter et l'enfant maudit



       Etre Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.


     Alors là ! … C’est le drame. Voilà, avis terminé… Aheum.




      Bon, en vrai, j’étais déjà particulièrement perplexe en apprenant la sortie de ce spin-off, je l’étais encore plus en l’obtenant par x moyens, je l’étais plus encore puissance dix (je suis une brelle en maths mais qu’est-ce que j’aime l’exagération de cette expression) lorsque Kyradieuse m’a proposé une lecture commune dessus. Mais je me suis dit « pfiou, cocotte, si tu laisses passer cette occasion, tu le sortiras jamais de ta PAL ». C’est chose faite, à ma plus grande honte.

       En fait, non, ça devrait être Rowling qui devrait avoir honte. Qu’elle ne me sorte pas le baratin qu’elle a voulu faire plaisir à ses fans en leur servant un énième opus dans son univers si (habituellement) magique. Si ce n’est pas pour l’argent qu’elle a cautionné la publication de cette pièce, je ne vois pas pour quoi d’autres.

        Les personnages sont terriblement creux. Mais alors d’un ennui mortel. Entre un petit Albus Severus Potter (la classe, quand même) qui ne comprend pas où est sa place et chipote pour un rien sur l’amour paternel et un Harry Potter méconnaissable dans un rôle de père qu’il semble ne pas assumer malgré ses trois enfants… Bah ca finit par être du gros n’importe quoi. Et le pire, c’est que l’intrigue démarre sur cette embrouille partie de rien… 
       Pour prouver sa valeur et montrer qu’il est digne du père qu’il n’apprécie pas (bonjour l’incohérence), Albus va tenter le tout pour le tout en utilisant un objet très connu de la saga pour changer le cours d’un destin. Aidé de son meilleur ami Scorpius Malefoy (stéréotype quand tu nous tiens), les deux jeunes sorciers rejetés de tous vont mettre leur vie en péril, et celle de millions d’individus pour un besoin de reconnaissance.
       Bref, l’intrigue va jouer avec le temps, les paradoxes temporels se multiplient à qui-mieux-mieux et j’étais là, dans le train, à désespérer d’en finir avec ce torchon qui, selon moi, a totalement détruit l’univers. Il faut attendre le tiers de la pièce pour y voir la véritable intrigue sous le fil rouge, et la fin se bâcle à une vitesse folle. (Je relirai les autres tomes avec plaisir, je brûlerai celui-là avec plaisir aussi XD).

       A côté de ça, Harry est méconnaissable. Je sais, je l'ai déjà dit avant mais ça m'a tellement marqué... On m’avait déjà fait remarquer à quel point il paraît niais dans la saga (chose que je n’avais pas perçu avant) mais là, c’était la cerise ! Pourquoi gère-t-il sa paternité avec James et Lily (si je ne me trompe pas dans les noms des frangins) et pas avec Albus, alors que ce n’est même pas l’aîné ? Puis même, le célèbre sorcier semblait totalement à côté de ses pompes la plupart du temps, hormis la fin peut-être, moment le plus cucul qui soit.
        /!\ Spoil ! La révélation sur … (j’ai oublié son prénom mais c’est la nièce du père Diggory) était trop prévisible pour être savourable, également. On se doutait qu’il y allait avoir un véritable enfant, que la rumeur nous détournait de la véritable identité mais ça n’a pas suffi pour étonner. Décevant de bout en bout.

      Dernière remarque. Je pense que la pièce doit vraiment être meilleure à regarder. Voire à lire en langue originale, peut-être que l’émotion passe mieux (puis ça ferait réviser l’anglais, un intérêt supplémentaire). En tout cas en support livre, la représentation ne passe pas du tout.
   

     Je ne le conseille tout simplement pas, pas en français en tout cas. Fin de l’histoire, et j’espère qu’il n’y en aura pas d’autre.



01/20
(parce que je peux pas mettre moins sur L@)



7 commentaires:

  1. Ha oui là c'est violent... x) Mais c'est purement la vérité. Je t'ai demandé cette LC parce que j'avais peur aussi... :/
    Et tu exprimes bien là toute ma colère. Surtout quand on sait pourquoi ils ont fait tout ce remue-ménage les deux autres... Bah m**** alors ><

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, exactement ! >.<
      Je reconnais ne pas avoir mâché mes mots mais quand je vois tous les excellents avis sur L@, je me suis sentie pousser une mission de rééquilibrage XD

      Supprimer
  2. Pour l'avoir lu en anglais, je te rassure pas, c'est tout aussi décevant... :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est à se demander les raisons de cette publication, l'argent à part :(

      Supprimer
  3. Je rejoins Elizewyn, c'est exactement la même chose ! Cependant, comme tu le dis, peut-être que sur scène, les émotions passent mieux. Mais on a vu des pièces de théâtre mieux que ça =(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord. C'est bien beau d'utiliser un univers connu et attirant, mais cela ne suffit pas pour une matière de qualité...

      Supprimer
  4. 1/20 !??
    Tu es sûre de ne pas avoir oublié un chiffre ? Genre 11/20 ou même 10/20 ?
    1/20 !??
    Je n'ai encore jamais vu ça ! :o
    Moi ce tome est dans ma PAL mais avant il faut que je lise les volumes 5, 6 et 7...Je vais prendre mon temps alors !

    RépondreSupprimer