30 mai 2015

Chroniques du Monde Emergé, tome 1 - Nihal de la Terre du Vent


Synopsis :

            Nihal est une jeune fille très étrange : oreilles pointues, cheveux bleus, yeux violets tout la distingue des autres habitants du Monde émergé. Fille d'un célèbre armurier, elle passe son temps à jouer à la guerre avec une bande de garçons. Mais la nuit, des voix plaintives et des images de mort hantent l'esprit de Nihal. Et lorsque le terrible Tyran envahit La Terre du Vent, elle comprend que ses cauchemars sont devenus réalité. L'heure du véritable combat a sonné. Nihal doit devenir une vraie guerrière et défendre la paix, à tout prix. Ses seuls alliés : Sennar, le jeune magicien, et une infaillible épée de cristal noir.         


Mon avis :

            C’est un total hasard si ce livre a atterri dans ma pile à lire. C’est surtout par la beauté de la couverture, l’harmonie des couleurs, qui m’a attiré au premier coup d’œil.
            Je ne fus pas déçue de cette découverte !

            Dés les premières pages, le lecteur découvre un monde à la fois beau et dangereux. Beau car empli de diversité, où des créatures de tout genre se côtoient. Dangereux à cause de la guerre qui gagne chaque jour du terrain sur les terres libres. Chaque Terre porte des noms très simples, très représentatifs de la faune et flode, mais cela permet de mieux s’y retrouver dans cet univers. Nous n’avons plus qu’à nous laisser couler entre les pages et le tour est joué !
            Notre attention se focalise pourtant sur la Terre du Vent, ou grandit Nihal, l’héroïne principale de ce tome. J’ai bien aimé là aussi les décors puisque les villes de cette région sont bâties sous forme de tours, construction assez nouvelle et surprenante pour être remarquée.

            Dans une de ces tours, Salazar, évolue Nihal, jeune fille rebelle et battante, qui s’octroie le droit de gérer et dominer la bande d’amis qui l’accompagne. Elle est pourtant différente des autres : cheveux bleus, yeux violets, oreilles pointues, le lecteur devine d’emblée que la jeune adolescente n’est pas originaire d’ici, sans savoir pour autant de quelle manière elle est parvenue jusque-là. Ainsi, nous sommes conviés dés le début à s’interroger sur certains aspects de l’intrigue, certaines énigmes qui, heureusement, ne tarderont guère à être résolues.
            Nihal est toutefois une jeune fille instable. Hantée par des démons intérieurs, elle se sent l’obligation de venger les êtres chers qui sont morts pour elle. Commence alors un long apprentissage de magie, d’épée, mais aussi de façon de vivre, afin que Nihal, sans se perdre dans les affres de la guerre, ne se perde pas elle-même.
            Pour l’épauler se tient Sennar, le premier personnage à l’avoir remise à sa place, le premier véritable ami également. Jeune homme aux cheveux roux, Sennar se destine à une carrière de magie, gravissant les échelons sans aucune difficulté. Avec un caractère doux et franc, il offre un parfait équilibre avec la personnalité rebelle et sauvage de Nihal.
            Si Nihal et Sennar forment le noyau des personnages, ils sont entourés et soutenus par Soana la magicienne, Fen et Ido les chevaliers-dragon, et Livon, l’armurier qui a élevé Nihal, lui conférant la volonté de se battre. Cette grande diversité des personnages est vraiment intéressante même si, parfois, certains paraissent pâles, stéréotypés…
           
            L’intrigue dans son ensemble ne laisse pas le temps de s’ennuyer. Beaucoup es rebondissements, d’éléments d’intrigue qui s’enchaînent sans se ressembler, notamment vers la fin où Nihal est contrainte à s’éloigner de la zone de combat afin de découvrir une raison de poursuivre la lutte. Un passage plus calme s’installe, que le lecteur savoure autant que l’héroïne.
La fin est intéressante, porteuse de promesses pour la suite, entre un Sennar parti pour des terres inconnues et une Nihal qui va apprendre à maîtriser son nouveau compagnon.

            Le style d’écriture est léger, le tout se lit sans difficulté, presque d’une traite, n’aurait été la longueur du livre assez conséquente, il faut le reconnaître. Mais cela accroît l’intérêt du lecteur pour le récit, et c’est vraiment une lecture plaisante à suivre.

            Cependant, je retiens tout de même quelques points négatifs, qui ne gâchent en rien le plaisir de lire, mais qui sont quand même bien présents.
            D’abord, le temps passe trop vite dans la narration. Pour ne pas trop vous spolier, je veux juste ajouter que, par exemple, trois années de la vie de Nihal peuvent se dérouler dans une phrase. Il suffit d’un moment d’inattention de la part du lecteur pour louper ce détail, erreur fatale car il serait perdu dans le décompte et ne comprendrait pas forcément la suite.
            De plus, tout est un peu trop simple à mon goût. J’ai conscience que c’est une saga dédiée à la jeunesse, mais il y a une si grande facilité dans la réussite des objectifs des divers personnages que cela peut devenir agaçant. Un point négatif assez fâcheux et conséquent pour être évoqué ici.


            En conclusion, une œuvre jeunesse très attachante par sa simplicité et sa légèreté. La profusion et diversité parmi les personnages, les créatures et les provinces enrichissent le récit. On remarque quelques points négatifs mais rien d’assez choquant qui gâcherait la lecture. A mettre dans toutes les mains qui apprécient la magie et les combats farouches.




Les autres titres de la saga :
1. Nihal de la Terre du Vent
2. La Mission de Sennar
3. Le Talisman du pouvoir
- saga terminée -

Aucun commentaire:

Publier un commentaire