19 févr. 2017

A comme association, tome 2 - Les limites obscures de la magie


   
Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto. Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire.

Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.




      Lu dans le cadre d’une lecture commune, je suis heureuse de retrouver une saga de mon adolescence pour qu’elle apparaisse enfin sur le blog. Après le succès du premier tome, qui remonte déjà à presque un an. Qu’est-ce que le temps passe vite, pfiou… Bwef !

       L’histoire se passe sur deux cents petites pages, autant dire que l’intrigue est bourrée d’actions et que la lecture défile à une vitesse incroyable.
       Confrontée à deux missions successives, Ombe va devoir redoubler de ressources et d’énergie, mettre profil bas devant ses défauts, pour parvenir à terminer ses missions.
       De l’action et des rebondissements, y’en a pour tous les goûts.
       De la déception également. Je savais d’avance que ce serait de la littérature jeunesse et je m’attendais à ressentir un grand moment de lecture, sauf que j’ai ressenti pas mal d’ennui au passage. De la prévisibilité et du stéréotype, y’en a aussi. [Spoiler]Par exemple, l’ennemi final, Siyah, observe Ombe faire son pentacle. Il va se moquer que ce soit ridicule comme protection alors qu’en fait, elle devient beaucoup plus puissante que lui et, bien sûr, ça va lui retomber dessus.[/Spoiler]
       Il se passe peu de choses à la fin, ça donne envie de lire la suite sans pour autant qu’on se jette dessus. C’est intense, ça passe le temps, mais avec le recul et la maturité, je suis un poil déçue. Rassurez-vous, nous passons tout de même un bon moment, pour le peu qu’on le découvre pour la première fois !

       Ce tome-ci se penche davantage sur le personnage d’Ombe, que nous avions déjà croisée dans les aventures (ou mésaventures) de Jasper, jeune fille rebelle et capricieuse, téméraire et casse-cou. Sauf que son super pouvoir, qui lui a valu l’entrée dans l’Association et y devenir une stagiaire, lui évite justement de se briser la nuque. Enfin, « presque ». Des mauvais coups, elle va en prendre et va avoir grand mal à s’en sortir. Intrépide et insolente, on retrouve la personnalité d’Ellana (des sagas Ewilan et du Pacte desMarchombre) dans ce bout de femme blonde aux yeux bleus.

       J’ai retrouvé avec plaisir la plume de Pierre. Drôle, mordante et efficace, tout est là pour qu’on ne s’ennuie pas. Il a un don pour faire avancer l’action tout en la jalonnant de petites blagues qui détendent l’atmosphère. Génial, comme toujours.

       En conclusion, c’est un second tome dans l’excellente continuité du premier, même si je me suis légèrement amusée à certains passages du fait de cette relecture. Pour un jeune, ce sera parfait, l’humour comme l’action explosive fera de cette lecture un moment de joie assuré.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire