24 févr. 2017

Les Chroniques des Elfes, tome 1 - Lliane


   
Bien avant les événements de "La trilogie des elfes", les hommes ont investi leur forêt pour y construire des églises et y installer leurs villages. En ce temps-là, nains, elfes, humains et autres créatures ne se croisaient jamais. Mais lorsque l'armée des Terres noires a envoyé ses monstres assoiffés de sang sur le domaine des elfes, la guerre fut inévitable. À l'époque, Lliane était encore une jeune princesse, fille de la reine des elfes. Sa rencontre avec un jeune humain blessé et recueilli par son peuple, va bouleverser l'équilibre de leur monde fragile…




     On ne peut pas dire que ce soit la couverture, plutôt froide, qui m’a donné envie de découvrir ce premier tome ! Non, pour une fois mon envie a découlé de la quatrième de couverture et des différents avis découverts sur Livraddict. Et je dois dire que je fus déçue par rapport à ce que je m’attendais.

       Ce premier tome introduit ici une Fantasy de renom où les elfes deviennent les personnages au premier plan. Mais pas que. Les Hommes, les Barbares, les Orcs sont également présents et le lecteur se retrouve dans une même intrigue que le Seigneur des Anneaux, où les créatures maléfiques veulent conquérir le monde. Qui est leur maître ? Mystère, il faut atteindre les toutes dernières pour rencontrer l’esquisse du Sauron de Fetjaine… Et je dois dire que, si ça frôle la caricature, il n’empêche que cela donne envie de découvrir la suite.

       Les Elfes, donc, sont un peuple sylvestre (je ne vous apprends rien) qui vivent dans leur communauté. La reine Arianwen les dirige, pourtant ils conservent une certaine liberté qui confère à son statut une symbolique plus qu’un réel système politique. En cas de problème, elle intervient néanmoins et elle est écoutée, même si certaines décisions paraissent déraisonnées. Entourée de son mari Morvryn, plus doué à la chasse que dans son rôle politique, leur fille Lliane qui passe son temps à faire des bêtises. D’autres figures sont également connues comme le druide Gwydion qui soigne les blessures et conseille ou encore Llan, son apprenti. Plein de personnages évoluent ainsi dans cette intrigue, même si Jean-Louis Fetjaine préfère se focaliser sur aucun d’entre eux. Car oui, tous ont un rôle à jouer et personne ne se démarque par une mission plus grande. L’héroïne éponyme est ainsi invisible la plus grande partie de l’intrigue, ce qui sans me gêner m’a perturbée. Ce n’était pas prévu et par conséquent surprenant !
       Les hommes sont également évoqués dans ce premier tome. Des êtres riches et apparemment dénués de joie et de plaisir, qui se consacreraient à la guerre et à la volonté de répandre leur culture et leur croyance dans les forêts sylvestres. Difficile d’avoir une vision appréciative de cette race, surtout quand un de leur membre ne tient pas sa parole quand il envoie ses hommes mourir à sa place…
       Quant aux Orcs, créature veules et maléfiques, on les appréhende simplement comme une armée intelligente qui répond à une stratégie réfléchie, ce qui change du crétinisme dont on les voit affublés dans d’autres sagas.
       En bref, y’a de quoi se faire plaisir au niveau des espèces, d’autant plus que l’auteur leur confère une volonté propre à chacun d’eux, créant de la matière à son histoire. Cela donne envie de découvrir la suite !

       Sauf que. La plume est horriblement glaciale. J’ai apprécié la finesse du style. Les phrases s’enchaînent à une allure agréable et les mots s’imbriquent les uns derrière les autres avec une poésie certaine. Je ne dirai pas que c’est magique et qu’on a l’impression de lire une histoire contée comme savent le faire Jaworski ou Peru, mais ça se lit. Or, j’ai ressenti une certaine froideur en lisant ce premier tome, une impersonnalité dans le style qui m’a empêché de saisir un réel plaisir.
       De plus, certains passages descriptifs ou des pensées de quelques personnages sont extrêmement longs et je reconnais avoir parfois sauté quelques passages. Quand la longueur se mêle à la froideur, ça me rebute tout de suite… Pourtant, je suis une accro à la Fantasy, habituellement je la mange comme je respire. Mais là, le mixte des deux auront eu raison de moi.

       Les personnages, sans que je fasse le point sur chacun d’eux comme j’ai l’habitude de faire dans mes critiques, ne dégagent pas d’émotion non plus. Les Elfes, en particulier, véhiculent une indifférence telle que je n’ai pas reconnu ce qui me plaît habituellement dans cette race : la grâce, l’amour pour les arts, une poésie omniprésente. Là, au même titre que l’ambiance générale, ils sont froids. Bon, on sent que leur communauté est important et les liens sont présents, pourtant quand l’un va mal, les congénères se détournent pour le laisser reprendre du poil de la bête, une attitude qui me déplaît forcément.

       Il n’empêche, on sent que ce tome était purement introductif. L’auteur a mis l’échiquier en place, il a présenté ses personnages, les différents noms compliqués, les enjeux de chacun. Il termine par le meilleur point, l’entrevue d’un petit homme avec le seigneur gouvernant les Orcs. Et là, c’est prometteur. Rire sadique, du feu partout, on se croirait à Minas Morgul !

       En conclusion, je fus désagréablement surprise par cette lecture. Je m’attendais à un souffle plus épique, à une certaine légèreté du style ou plutôt une certaine chaleur, et je me retrouve face à des personnages indifférents, des descriptions longues et dénudées de sentiments. D’emblée on devine le tome purement introductif. Heureusement, la fin m’accroche et je lirai probablement la suite lorsque je me serai remise de cette petite déconvenue. En attendant, je m’attendais à beaucoup mieux.



13/20



Les autres titres de la saga :
1. Lliane
2. L'Elfe des Terres Noires
3. Le sang des Elfes
- saga terminée - 


4 commentaires:

  1. Outch, c'est pas cool ce froid.. Encore dans la plume, ça peut passer, mais EN PLUS au niveau des personnages, c'est pas top du tout :( J'espère que quand tu te lanceras dans le prochain tome -une fois remise de cette petite déception- les personnages se montreront un peu plus empathiques et transparents avec leurs sentiments !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère aussi. Autant c'est une Fantasy changeante avec une perception de l'univers qui donne envie d'en savoir plus, autant la froideur me refrène. Ca sera pas pour tout de suite, ça s'est sûr XD

      Supprimer
  2. Je passe pour le moment ! Merci de ton avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de souci, si ça peut rendre service XD En vrai, je m'en veux car ce livre a de très bons avis, il se peut que ce soit juste moi avec qui ça ne soit pas passé :/

      Supprimer