29 sept. 2019

Marathon lecture #17




C'est le même principe que le Week-end à 1000, sauf que je l'écris ici sous forme de marathon lecture,
vu que j'ai une page dédiée à eux !

Le but est donc de lire un livre par jour sur une semaine,

soit sept livres au cours de ce marathon,
dans le but de vider considérablement sa PAL.

Pour me faire plaisir, j'ai prévu des livres récents et plus anciens,

des titres que je suis à peu près certaine d'apprécier.

Ce marathon débutera ce lundi 30 septembre jusqu'au dimanche 06 octobre au soir, minuit.





Ma PAL spéciale :



Synopsis :
Au bord de l’implosion, le royaume du Demi-Loup oscille dangereusement entre l’épidémie foudroyante qui le ravage, la Preste Mort, les prémisses d’une guerre civile, et l’apparente indifférence de son roi. Les princesses Malvane et Calvina, insouciantes des menaces qui pèsent sur le monde qui les entoure, grandissent dans la plus complète indolence auprès de leurs Suivantes. Nées un jour plus tard que les futures souveraines auxquelles une règle stricte les attache pour leur existence entière, les Suivantes auraient dû être deux. Elles sont trois. Et que songer de la réapparition inopinée du prince héritier, Aldemor, qu’une guerre lointaine avait emporté bien des années auparavant ? Avec lui, une effroyable réalité rattrape le château de Véridienne, et le temps arrive, pour les Suivantes et leurs princesses, d’apprendre quels devoirs sont les leurs.

J'en suis actuellement à 194/394 pages (49 %). 
Mon objectif premier est de le finir ce lundi et d'enchaîner avec un court livre.





Synopsis :

L'utopie ! Pas de société dysfonctionnelle, pas de dystopie... Pas d'utopies conduisant à l'apocalypse ou la tyrannie verte, rouge, noire, bleue, chromée, Z, bio, etc. Pas d'enfers pavés de bonnes intentions. L'utopie : la vraie, celle qui est réalisée (va se réaliser, s'est réalisée), celle qui est viable, qui fonctionne !
Pour faire rêver, réfléchir, donner des idées, des envies, ouvrir des voies, redonner une vision aux possibles. Car, sans utopie, la vie vaut-elle vraiment d'être rêvée ? Et aussi pour fêter le collectif éditorial à l'origine d'Hélios (ActuSF, Mnémos et les Moutons électriques), notre utopie en marche à nous !




Synopsis :
Chaque île a ses légendes et son folklore. Sauvage et fascinante, celle-ci a sa lune rouge.
Deux scientifiques, une jeune fille, un GI, un psychiatre et un journaliste vont s'y intéresser, chacun à leur façon.
Jusqu'à ce que vienne le temps des révélations.




Synopsis :
« Le récit des Petites Fées de New York démarre avec Morag et Heather, deux petites fées hautes de cinquante centimètres, portant épée, kilt vert et cheveux mal teints, qui volettent par la fenêtre du pire violoniste de New York, un type antisocial et obèse nommé Dinnie, et vomissent sur sa moquette. Qui sont-elles et comment sont-elles arrivées à New York, et en quoi tout cela concerne-t-il l’adorable Kerry, qui vit dans l’immeuble d’en face, est atteinte de la maladie de Crohn et confectionne un alphabet des fleurs, et en quoi tout cela concerne-t-il les autres fées (de toutes nationalités) de New York, sans oublier les pauvres fées opprimées de Grande-Bretagne, voilà le sujet du livre. Il contient une guerre, ainsi qu’une mise en scène fort inhabituelle du Songe d’une Nuit d’Été de Shakespeare, et des solos de guitare de Johnny Thunders des New York Dolls. Que peut-on demander de plus à un livre ? »
N. Gaiman




Synopsis :
Voir son frère de cœur devenir ennemi public n°1, il y a de quoi vous saper le moral. Se voir chargé de l'arrêter pour le livrer à qui de droit, ça tourne carrément au cauchemar. Un cauchemar bien réel pour Mark Sidzik : Markus Weinmar, son ami et son frère, l'apôtre de l'éthique des énergies, s'est transformé en machine à tuer. Et lui seul peut le retrouver.
Faire couler le sang des pollueurs ne relève déjà plus de l'écologie. Mais comment expliquer que les foudres de Markus s'abattent, de préférence, sur les champions de l'énergie propre ? À ce stade, ce n'est pas la folie qu'il convient d'invoquer. C'est une manipulation géante...




Synopsis :
« Ai-je une âme, Père ? »
Telle est la question que Melchior Hauser, le célèbre automate joueur d'échecs, veut poser à son créateur, Viktor Hauser. De la cour de Russie au quartier juif de Nuremberg, des brumes londoniennes aux chaleurs de l'Afrique, il part à la recherche de ses origines, mais sa quête pourrait bien lui réserver des surprises...
Sur fond de campagnes napoléoniennes, un voyage initiatique à la croisée des genres pour entrer dans l'univers de Thomas Day.





Synopsis :
1596. Deux ans avant l'édit de Nantes qui met fin aux guerres de Religion, Marseille la catholique s'oppose à Henri IV, l'ancien protestant. Une rébellion, une indépendance que ne peut tolérer le roi. À La Roue de Fortune se croisent des passés que l’on cherche à fuir et des avenirs incertains : un chevalier usé et reconverti, une vieille femme qui dirige la guilde des assassins, un couple de magiciens amoureux et en fuite, et la patronne, ancienne mercenaire qui s’essaie à un métier sans arme. Les pions sont en place. Le mistral se lève. La pièce peut commencer.





Synopsis :

Sommes-nous les jouets des astres ? Qu’est-ce que ces choses lointaines éveillent en nous, qui nous anime, et nous pousse à agir d’une façon qui nous étonne nous-mêmes ?

Au-dessus de la demeure de Vidal, l’éleveur d’ânes, une planète brille trop fort ; le comportement de cet homme paisible s’en ressent. Son amie Aube assiste, impuissante, à sa transformation. Parviendra-t-elle à l’arracher à cette influence néfaste, ou faudra-t-il attendre l’aide de Peyr Romo, le magicien des Monts de souffre ?

Dans la vallée de Pélagis, de vieux instincts s’éveillent, prêt à dévorer toute humanité dans le cœur des êtres…

Une plongée dans l’âme d’un monstre, dans l’univers des Sentiers des Astres.





Ca en fait, du livre !

Voici donc ce que j'ai lu en temps et en heure !

Lundi

- J'ai terminé comme je le souhaitais Récits du Demi-Loup, tome 1 - Véridienne de Chloé Chevalier.
J'ai été happée du début à la fin par cette histoire racontée par carnets de mémoires interposés.
Si je déplore les sujets un peu trop axés sur les déboires féminins, la suite laisse présager une histoire bien plus suffocante.
Retrouvez mon avis complet ici !

- J'ai lu une nouvelle d'Un tremplin dans l'utopie : Les anges tièdes d'Estelle Faye.
Je pense l'avoir déjà lu car je prédisais tout ce qui allait se passer, sans aucune erreur.
Toutefois, j'aime beaucoup le décor qu'elle esquisse en quelques pages et la morale finale, actuelle.

- J'ai lu L'Automate de Nuremberg de Thomas Day.
J'ai choisi de ne pas le noter car, si je suis allée au bout, c'est avec une grande difficulté.
Je suis passée totalement au travers de ce roman. Certaines références m'étaient données, mais je n'ai pas compris le message global...
Retrouvez mon avis complet ici !

1/7, car Véridienne ne compte pas dans les Sept de départ ;-)
Je suis très satisfaite de ce démarrage, je suis dans un bon rythme et avide de découvrir d'autres univers ! 


Mardi

- J'ai avalé sans peine L'homme aux semelles de foudre d'Ayerdhal, figurant incontestablement dans mes auteurs préférés.
Comme toujours, on est vite embarqué dans son aventure et ses personnages forts, où la femme occupe une place dominatrice.
Comme toujours, une deuxième lecture est nécessaire pour tout comprendre.
Moins puissant que ses livres ancrés dans l'imaginaire, mais appréciable tout de même !
Retrouvez mon avis complet ici !

- J'ai lu deux nouvelles d'Un tremplin pour l'utopie : Destinée d'une nation d'A.D.B. et Les premiers jours de mai de David Chambost.
Destinée d'une nation est appréciable car promet un droit de repentir, la possibilité de se reconstruire ailleurs, en adéquation avec les lois de la Nature.
Les premiers jours de mai est une nouvelle post-apocalyptique qui n'explique en rien ce qui s'est passé.
Et c'est bien, car l'attention se fixe non pas sur les regrets du passé mais sur les portes ouvertes de l'avenir.
J'ai donc préféré cette deuxième nouvelle, tourné vers le futur et l'harmonie avec la nature.

2/7, je suis satisfaite de voir que j'arrive à accorder mes temps de lecture avec mes temps en amoureux,
sans que l'un empiète sur l'autre.


Mercredi 

- J'ai attaqué en ce milieu de semaine le plus gros livre, à savoir Les Petites Fées de New York de Martin Millar.
Conseillé par mon libraire dans l'objectif d'avoir un roman léger, j'ai été servie !
J'ai ri, beaucoup, par cette insolence des deux fées et leur maladresse qui les propulse dans des situations rocambolesques.
J'ai aimé le style vif et brouillon, j'ai apprécié le propos masqué derrière une si petite intrigue.
Bref, j'ai aimé.
Retrouvez mon avis complet ici !

- J'ai lu deux nouvelles d'Un tremplin pour l'utopie : Anémocratie de Vincent Gaufreteau et Le Jour où Dieu m'a vue nue d'Ariel Holzl.
Pour avoir découvert son style via la Chimeterre et travaillé avec lui (eh ouais, j'ai cette chance !), je savais que j'allais aimé.
Et c'est le cas. Wow, tant de choses en si peu de mots. Le vocabulaire est parfait, force majeure de cette petite bulle civilisée.
Et la preuve irréfutable que les pirates savent s'organiser pour la survie.
Si je pouvais noter une nouvelle une par une, ce serait pour celle-ci un joli 21/20.
Le Jour où Dieu m'a vue nue est spéciale. Ancrée dans un univers SF marquant, les nanos effacent les séquelles physiques, sans laver l'âme.
Pas désagréable à lire mais j'ai moins cerné le lien entre la nouvelle et le départ pour l'utopie...

3/7, et toujours aussi satisfaite de tenir le rythme, d'autant plus que j'ai évacué le plus gros pavé et que le 4e livre, le recueil de nouvelles, s'approche de la fin.
Vu ma vitesse de croisière, je songe déjà à rajouter un ou deux livres dans le challenge. Je suis folle XD

Jeudi

- J'ai lu une nouvelle d'Un tremplin dans l'utopie : Murmures lointains d'Aurélia Léon.
Murmures lointains propose une réflexion humaniste, poussée vers le rapport de l'homme et la machine,
celui de l'homme à son environnement.
J'ai beaucoup aimé le personnage de Lyam et Isaac m'a fait penser au robot des Psaumes d'Isaak !
Une nouvelle sympathique à découvrir, avec un univers bien exploité.

- J'ai commencé tôt ce matin (genre à minuit en fait) Dévoreur de Stefan Platteau.
Pour des raisons inexplicables, le roman compte trois chapitres et j'ai fait des pauses entre chaque.
Avec le recul, je pense que, le roman comptant 135 pages, j'ai voulu savourer chaque partie avec délectation.
C'était magique. Facile par moment, mais la beauté réside dans la finesse de la plume et l'onirisme de l'univers.
J'ai voyagé, j'ai frémi, beaucoup, j'ai tremblé, un peu, j'ai été troublée, j'ai espéré, vainement.
Dévoreur ne nous épargne pas et, pourtant, la beauté des mots dépasse l'horreur de l'intrigue.
Mieux que tout, j'ai retrouvé, pour une journée, mon âme d'enfant.
Magique.
Retrouvez mon avis complet ici !

- Perdue dans ma lancée, j'ai attaqué (après une pause pour savourer le souvenir de ma lecture précédente), Une île (et quart) sous la lune rouge de Thomas Geha.
Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. On peut dire que j'ai été surprise.
C'est une histoire d'amour comme on en lit rarement, envers une terre unique, un amour en dehors de tout temps.
J'ai été touchée par la plume, sa manière d'aborder la chose.
Une très bonne lecture, je me sens comme une chanceuse de faire partie des 110 heureux possesseurs du livre.
Retrouvez mon avis complet ici !

5/7, et la certitude d'en finir avec ces lectures imposées dès demain.
Je ne pouvais pas rêver mieux que tant de si belles lectures pour la reprise de ma passion.
J'ai les pensées pleines de jolies tournures et d'univers attirants...


Vendredi

- J'ai lu deux nouvelles et terminé Un tremplin dans l'utopie : Le moins pire des mondes de Bruno Pochesci et Nulle part, tout le temps de Christian Chavassieux.
Le moins pire des mondes est ma deuxième nouvelle préférée. Cette idée de bracelet pour prendre la température de son degré de bonheur est une idée digne de la série Black Mirror.
Le développement est déjà une idée en soi, intéressante, mais la théorie conduit à une fin plus cinglante encore. La recherche du bonheur, c'est bien, la trouver est autre chose... Franchement bien aimé !
Nulle part, tout le temps est sympathique dans sa présentation. L'usage de pronoms pour éviter les noms permet à tous de s'identifier. Ce qui est dit de l'univers est suffisant pour le critiquer. Bien, mais pas assez percutant.
Retrouvez mon avis complet ici !

- Actuellement en train de lire Royaume de vent et de colères, je me suis arrêtée à 122 pages, devant faire les courses et souhaitant être avec mon homme pour commencer ce week-end !

6/7, et j'ai entamé le 7e, autant dire que je compte prendre mon temps.


Samedi

- C'est tard dans la nuit que j'ai terminé Royaume de vent et de colères de Jean-Laurent Del Socorro.
Dans l'ensemble, j'a bien aimé, même si je m'attendais à davantage de liens entre l'intrigue et le contexte historique.
Les personnages et ce jeu de balles qui se renvoient pour faire progresser l'intrigue m'a bien plu,
tout comme le style très direct.
Retrouvez mon avis complet ici !

- J'ai profité d'une lutte contre le sommeil pour finir Le Voyage de Chihiro d'Hayao Miyazaki.
Déçue d'avoir les mêmes dessins que le film, j'ai quand même apprécié retrouver cet univers que j'apprécie tant.
Retrouvez mon avis complet ici !

7,5/7, je finis mon challenge avec un jour d'avance et une petite lecture en plus (me restait deux tomes à lire). Satisfaite mais fatiguée, je compte bien profiter de mon dimanche.


Dimanche 

- J'ai commencé Arthur et les Minimoys, tome 4 - Arthur et la guerre des deux mondes de Luc Besson, pour finir quelques sagas prochainement.
J'en suis pour le moment au tout début...
Retrouvez mon avis complet ici !

8/7, tout est bien qui finit bien. J'aurais pu lire plus, surtout sur la fin, mais j'ai préféré savourer.
C'est ma première semaine à lire, ce fut une belle réussite avec une baisse conséquente de ma PAL !
À refaire !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire