24 mars 2017

Dompteur d'anges


   
On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur...
Condamné pour un meurtre qu'il n'a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l'ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu'il est reconnu innocent et libéré, ce n'est plus le même homme. Il n'a désormais plus qu'une seule idée en tête : se venger de cette société qu'il hait par-dessus tout.
Pour frapper ses bourreaux au cœur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu'à ce qu'une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature...



     Je tiens tout d’abord à remercier la plateforme NetGalley et les éditions Robert Laffont pour ce partenariat.

       J’avais découvert Serre-moi fort du même auteure par le biais des partenariats, et j’en gardais un souvenir tellement bon de ce premier essai que j’ai demandé avec une envie certaine ce deuxième roman.
       La magie n’a malheureusement pas autant pris et je fus nettement déçue par rapport aux autres avis recensés sur Livraddict.

       Je dois dire que le début, c’est-à-dire la courte première partie, est à la fois trop long et trop court. Certes, il met en place les différents points de l’intrigue pour permettre à celle-ci de se développer dans la seconde partie. On découvre ainsi tous les héros, comment cette nécessité de vengeance naît de l’horreur humaine même, comment la vengeance peut façonner à son tour un monstre. Le problème repose surtout sur les années qui défilent en un nombre restreint de pages. L’auteure use d’ellipses sur un conditionnement de l’esprit qui aurait été pour moi la partie psychologique la plus intéressante à développer.
       La seconde partie tient davantage du thriller commun. On devine très vite où tout va nous menait et si le travail sur le personnage n’était pas intéressant, je pense que j’aurai reposé ma liseuse sans finir le livre. Un comble pour une auteure dont le premier essai était si fructueux.
       La fin n’offre donc aucune surprise. Ce fut certes une découverte sympathique, mais celle-ci repose avant tout sur la forme et non sur le contenu, si on omet le début.

       Les personnages ont su me toucher, surtout les enfants au départ, même si leur éducation est trop effacée à mon goût. On ressent leur transformation, c’est nette, mais on n’assiste pas à toute l’évolution et je trouve cela franchement dommage.
       Max est un cinglé, aucun mot ne conviendrait mieux, mais un cinglé forgé par les miasmes de la société. Il aurait dû être un gentil sans histoire, la justice fera de lui un puits sans fond de monstruosités. Ca entame dans la foulée une réflexion sur le bien fondé de ladite justice.
      
       La plume est toujours aussi efficace. Froide, terriblement dure mais à la fois enivrante. C’est avant tout elle qui fait en sorte que le lecteur est incapable de se détacher du livre, que le lecteur poursuit sa lecture jusqu’au bout.

       En conclusion, une histoire de vengeances multiples qui sera un véritable loupé pour moi. L’intrigue ne m’a pas happé comme je l’espérais, et ce dés le départ avec des ellipses qui n’auraient pas dû apparaître. Les personnages accrochent légèrement mais c’est surtout la plume efficace qui nous fait aller au bout de la lecture. Une lecture intéressante sur un plan psychologique mais décevante malgré ces bons aspects.



12/20


2 commentaires:

  1. Le titre est vraiment beau mais le résumé ne me tente pas plus que ça, malheureusement...Je le trouve trop flou, pas assez centré sur l'histoire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En réalité, je trouve que le résumé en dévoile beaucoup. Je pense qu'environ cent pages sont spoilées ici, ce qui est très dommage... Mais je comprends ce que tu veux dire. D'un autre côté, si un résumé pour un thriller n'est pas un tantinet nébuleux, ça laisse peu de place à la découverte et à la surprise de savoir ce qui va se passer ;)

      Supprimer