4 mars 2017

The Vanishing Girl, tome 1


   
Chaque nuit, après s’être endormie, Ember Pierce disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où: à l’étranger dans une ville inconnue ou dans la chambre d’un garçon qui la fait craquer. Après dix minutes, son temps écoulé, elle retourne dans son lit. C’est un secret qu’elle a réussi à conserver pendant ces cinq dernières années. Mais, maintenant, quelqu’un d’autre est au courant.
Une semaine après son dix-huitième anniversaire, un garçon superbe, Caden Hawthorne, la kidnappe et la livre au gouvernement avant de disparaître sous ses yeux. Ember comprend alors deux choses : elle n’est pas seule et les gens comme elle – les téléporteurs – sont utilisés comme une arme.

Expédiée dans un camp d’entraînement quasi militaire, Ember découvre qu’on lui a affecté Caden comme partenaire. Ils doivent désormais travailler main dans la main lors de missions de téléportation pour le gouvernement, toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember compte retrouver sa liberté et elle se rapproche de Caden, qui semble détenir la clef qui la fera sortir de cette prison. Si elle parvient à rester en vie !



     Je tiens tout d’abord à remercier la plateforme NetGalley et les éditions AmazonCrossing pour ce partenariat.

       Comme l’indique la quatrième de couverture, ce roman relate l’histoire d’une jeune femme possédant un don assez extravagant, celui de se téléporter dix minutes chaque soir avant de s’endormir. Incontrôlable, inexplicable, ce don se serait révélé à la puberté. Et un beau jour, Ember Pierce sera ravie à ses parents pour un projet classé confidentiel par le gouvernement en personne. Arrachée à ses parents, Ember va alors suivre un entraînement intensif et sévère dans le but de parfaire ses capacités et de devenir une arme vivante mise au service de l’Etat américain.
       Cependant ne vous attendez pas à des héros à la Avengers et des happy end à tous les niveaux. Ce roman relate la survie d’une jeune femme embarquée dans une aventure militaire qui ne l’intéresse pas. Toutefois, le portrait de son partenaire fera ciller sa volonté.

       Ce roman oscille entre fantastique et romance. Fantastique car la téléportation est au cœur du sujet. Toutes les nuits, nous accompagnons Ember dans ses déplacements, qui la conduiront dans une énième intrigue farfelue qui sèmera néanmoins le doute dans ses convictions : qui doit-elle croire ?
       La romance n’est en rien une surprise. Inhérent à la conception du projet, les téléporteurs, comme on les appelle, sont assemblés par paire, ce qui conduit bien souvent au développement de sentiments plus fort qu’une simple amitié.

       Malheureusement, tout est trop convenu dans ce récit fantastique romancé. De A à Z, l’histoire enclenche quelques rebondissements par trop prévisibles. Seule la fin relève l’intérêt. Bon, on pouvait se douter qu’Ember subirait cela à un moment ou à un autre, voire Caden son partenaire, mais pas à un tel moment. Laura Thalassa a mis en place un cliffangher efficace qui ne donne qu’une envie : se jeter sur la suite !
       Car oui, il ne faut pas croire, même si tout est convenu, on prend tout de même un certain plaisir à suivre Ember dans ses premiers pas au centre puis sur le terrain.

       Certains thèmes forts sont abordés comme le pouvoir et la manipulation, l’instinct de survie mais également l’élevage intensif, et je ne parle pas des animaux que je parle de cela. Ce sont probablement des thèmes courus dans le genre, toutefois ils ne dénotaient pas dans cette intrigue, lui apportant au contraire une touche de sérieux agréable.

       Les personnages sont intéressants, quoiqu’ils manquent de profondeur.
       Ember, par exemple, éprouvait un fort besoin de s’évader. Pourtant, elle va oublier momentanément son plan d’évasion pour se donner corps et âme à Caden. Et, on ne sait comment, une ampoule va clignoter dans son cerveau et elle va y repenser…
       Caden, quant à lui, est beaucoup trop porté sur l’apparence. Il sait qu’il est beau, il en profite. Il n’empêche, il est tellement parfait que l’auteure en profite pour lui donner des attributs… développés. C’est un peu exagéré, on sent qu’on veut exciter les filles pour attirer leur sympathie au détriment de la cohérence. .Personne n’est parfait. Autant j’ai apprécié le caractère taquin du bonhomme, autant sa perfection m’a agacée au plus haut degré !
        Pour les autres personnages, on les croise finalement peu souvent, ce qui est dommage car cela ne permet pas d’approfondir l’univers.

       La plume est agréable à lire, même si elle ne fut pas forcément transcendante. Elle permet toutefois de dévorer ce livre à une vitesse phénoménale, ce qu’il est toujours bon de remarquer !

       En conclusion, ce premier tome m’a bien emballée, malgré des personnages finalement très peu travaillés. Ember a une personnalité efficace et spontanée qui provoque notre attachement sans qu’on y prenne garde, quand son partenaire offre une confiance et une fidélité honorables. L’intrigue se met en place doucement, avec des jalons convenus mais également quelques énigmes qui nous poussent à lire la suite, au même titre que la fin qui nous fait poser énormément de question. Si ce premier tome ne frise pas le coup de cœur, j’aurai tout de même passé un bon moment, ce qui est une agréable surprise en soi ! 



14/20



Les autres titres de la saga :
1. The Vanishing Girl
- Saga en cours - 


2 commentaires:

  1. Ce livre est dans ma PAL et il faut vraiment que je me bouge de le sortir avant d'être hors délai pour la chronique! C'est un bon point que l'écriture soit fluide et permette de vite faire défiler les pages. Pour le reste, je n'ai lu ta chronique qu'en diagonale pour ne pas me "spoiler"..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'évite en général de trop en dire (même si l'inspiration fait parfois que XD) mais tu as bien fait. J'espère juste qu'il te plaira autant qu'à moi, si ce n'est plus ;) Bonne lecture =)

      Supprimer