30 mars 2017

A comme Association, tome 3 - L'Etoffe fragile du monde


   
         Persuadé qu’Ombe est en danger, Jasper part à sa recherche avec son compagnon Erglug, un troll à l’humour décapant. Catapultés au Moyen Âge par un sort du mage Siyah, les deux amis devront conjuguer leurs talents pour sortir de cette mauvaise farce !


      Lu dans me cadre d'une lecture commune sur Livraddict, je dois dire que j'étais contente de revenir dans cet univers doudou après tant de déceptions, même si le tome 2 fut moins bon que ce que je l'espérais…

Cette nouvelle intrigue se concentre se nouveau sur Jasper, qui partage la primeur de l'intrigue avec Ombe, aux abonnés absents ici. Pourtant, l'appel du début et l'inquiétude que cela engendre seront à l'origine de l'action et je dois dire qu'on ne s'ennuie pas !
Très vite, on se pose des questions sur ce qui se passe, on se prend d'empathie pour un personnage saugrenu qu'on a déjà vu par le passé. Ce troisième tome est également l'occasion de présenter un peu plus les limites - ou les non-limites - de la magie.
De l'émerveillement, des surprises, des références, de l'héroïsme, je renoue avec plaisir a l'imagination de cette association.
La fin est pas trop mal, apaisante et prometteuse, avec une petite surprise qui fait sourire. Qui n'a jamais cru aux miracles de Noël ?

Jasper est toujours aussi attachant. Avec ses blagues et jeux de mots pourris, sa verve et son bagou habituel, on ne peut que se laisser entrainer par son énergie infinie. Son allié est quant a lui surprenant. Je ne peux vous révéler son nom sinon vous perdriez une bonne surprise. Toutefois son humour, son énergie colossale et sa philosophie de vie à multiples visages en font un personnage attachant a souhait, même s'il ne le voudrait pas.
Les autres personnages furent déjà croisés parmi les deux précédents tomes, mais cela permet de stabiliser l'intrigue et la prolonger dans un décor que l'on commence a maitriser.

Le style nous tire toujours vers la fin avec une facilité désarmante. Pas de doute, nous sommes bien dans un imaginaire jeunesse, qui cache toutefois une certaine maturité bienvenue.

     En conclusion, un troisième tome excellent, et bien trop court. Les pages défilent a une allure bonne enfant agréable, et on en viendrait a regretter de ne pouvoir s'en mettre plus sous la dent. Erik L'Homme signe une fois de plus un tome génial, qui fascinera les lecteurs les plus jeunes mais aussi les plus vieux. A lire absolument une fois dans sa vie !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire