25 mars 2017

La Dernière Flèche


   


La fille de Robin des Bois sort de l'ombre... Diane de Loxley est une adolescente belle et farouche, au caractère trempé comme l'acier. Rien d'étonnant quand on est la fille de Robin des Bois. Mais il est difficile d'être l'héritière d'une légende. Diane veut de l'action, Londres va la lui fournir. La cité tentaculaire, pleine de bruits et de fureurs, est contrôlée par de ténébreux démons. Afin de les combattre, la fille de Robin devra s'associer avec le séduisant et mystérieux prince des mendiants, et rassembler les anciens compagnons de Sherwood. Sans compter un allié inattendu, l'ennemi intime de son père, le terrible shérif de Nottingham.


       Lu dans le cadre du challenge ABC Imaginaire 2017, je dois dire que j’étais très curieuse de découvrir cet auteur français, peut-être plus connu pour son livre Brainless.

       On découvre donc l’histoire de Diane de Loxley, fils du célèbre bandit de Loxley, à savoir… Robin des bois ! Celle-ci va se révéler encore plus motivée que son père, même si traîner dans les bas-fonds de la ville la dégoûtera plus que de mesure. Divisée entre la volonté de sauver son père et celle d’aider la ville, elle va devoir reboubler de ténacité et de témérité pour gérer l’ensemble des problèmes et devenir la fine descendante de son père.
Aider de quelques amis imprévus, le livre va redoubler de quelques surprises mais je suis tout de même restée sur ma faim. D’abord, il faut atteindre les 50% du bouquin, si ce n’est plus, pour voir l’action prendre enfin. Alors je ne dis pas qu’on s’ennuie car l’auteur a su rendre ses personnages attachants et donner un petit rythme dans leur train de vie pour qu’on lise cela très facilement. Néanmoins je pense que cela peut très bien convenir à de la jeunesse notamment ceux qui découvrent le genre de la Fantasy pour une première fois.
La fin n’offre aucune surprise mais nous plonge dans un confort plutôt agréable, avec un message à la fois d’espoir et d’amour qui ne fait jamais de mal dans notre actualité.

       Les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres.
       Diane laisse entrevoir un caractère bien trempé. Jeune fille d’un pauvre seigneur perdu dans un château qui tient plus du trou que d’un réel antre seigneurial, elle a appris à vivre à la dure et, pour cela, elle est loin d’incarner les clichés du genre.
       Au travers du regard de sa fille, Robin va se révéler être un personnage torturé par le souvenir de son amour perdu, à savoir Marianne. Déprimé, on le découvre sous un nouvel angle, une vision dévastatrice qui va casser les clichés de ce mythe. De compassion ou pitié, le lecteur est forcément pris de sentiments envers lui.
       On redécouvre également les amis de Robin, chacun ayant évolué dans ses convictions et ses envies professionnelles. Cela ouvre la porte à beaucoup de surprises, souvent cocasses, parfois déstabilisantes, mais là encore le lecteur sera heureux de revoir toutes ces figures. 

       La plume est sobre, elle manque parfois d’efficacité mais elle n’est pas désagréable à parcourir. Elle contribue à ce que le lecteur, jeune comme plus mature, vive un excellent moment.

       En conclusion, ce n’est pas la lecture du siècle, pourtant j’ai tout de même su l’apprécier par son originalité et son inventivité. Je ne pensais pas que le mal viendrait de là, et pour cela Jérôme Noirez place haut la barre de son imagination. Les personnages sont attachants et la plume se laisse lire, bref, un premier tome qui donne envie de découvrir d’autres titres.


14/20



2 commentaires:

  1. Ce roman m'a l'air bien sympathique !
    Et puis l'idée d'une aventure avec la fille de Robin des Bois me tente bien ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et puis ça se lit tout seul malgré le léger manque d'action du début donc n'hésite pas si tu croises un jour le livre ;)

      Supprimer