9 mars 2017

Le Monstrologue, tome 1


   
         La peur est parfois notre seule amie.
« Voici les secrets que j'ai gardés. La confiance que je n'ai jamais trahie. Mais cela fait aujourd'hui plus de quatre-vingt-dix ans qu'est mort celui qui m'a accordé sa confiance, celui dont j'ai conservé les secrets. Celui qui m'a sauvé... et aussi condamné. »
Ainsi commence le journal de Will Henry, jeune apprenti auprès d'un docteur à la spécialité des plus inhabituelles : la chasse aux monstres. Au fil des années passées à ses côtés, Will s'est accoutumé aux visites nocturnes et aux missions périlleuses. Mais lorsqu'une nuit, un pilleur de tombes leur apporte une trouvaille particulièrement macabre, Will et son maître se retrouvent embarqués dans une vertigineuse descente au cœur de l'horreur...


     Je tiens à remercier la plateforme NetGalley et les éditions Robert Laffont pour ce partenariat.

       Pour être franche, la couverture n’est pas forcément attirante mais elle correspond bien à l’ambiance du livre que laisse entendre le résumé, donc je suis au final satisfaite de ce petit détail.

       Le prologue, même s’il nous replace dans le contexte, a bien du mal à lancer le début de l’intrigue. Ancrant ce début de récit dans un présent, ce court passage explique comment on découvre l’envers du décor et la vérité sur le monde tel que nous le connaissons. Après cela, le premier chapitre enchaîne directement sur l’intrigue en tant que telle, avec l’action, les rebondissements. Et l’horreur, à chaque description.
       Cette intrigue se porte donc sur la macabre découverte d’un corps mutilé de façon abjecte et horrible. Will Henry, jeune garçon aux portes de l’adolescence, est confronté à cette horreur indescriptible par son statut d’assistant auprès d’un docteur peu commun, le fameux monstrologue. Bref, le mystère est là, l’atmosphère pesante également, malheureusement mon plaisir s’est astreint à ces deux seuls points.

       Tout est lourd, lent, à la limite de l’ennuyeux. Hormis l’ambiance austère et ténébreuse, faisant naître quelques frissons, le reste était à mes yeux très clichés. Il se passe finalement peu de choses dans l’intrigue, on va deux fois dans un cimetière, lieu de prédilection pour trouver les monstres ce qui crée forcément une boule au ventre (c’est encore mieux quand vous êtes dans un amphi, avec des courants d’air qui laissent entendre des hurlements de fantômes, je vous assure) mais c’était surfait.
       Je ne vois pas quoi ajouter. Il se passe tellement peu de choses finalement que je n’arrive pas à dire quoique ce soit de plus sur cette intrigue. La fin ne m’a pas spécialement donné envie de me procurer la suite, que ce soit par un biais comme un autre. Il faut se rendre à l’évidence, j’ai apprécié La 5e Vague mais ce sera un échec cuisant pour cette saga-ci…
      
       Les personnages alourdissent cette atmosphère de l’horreur. Will Henry d’abord, qui n’oppose aucune résistance à la volonté du docteur, obéissant aux ordres et recommandations avec une servitude prompte à écœurer, surtout lorsqu’on voit ce qu’ils affrontent, et ce qu’ils sont obligés de commettre. Le docteur porte en effet la science sur un piédestal tel qu’il est prêt à commettre les pires crimes pour parvenir à ses fins. Le savant repousse ainsi les retranchements de l’humanité, et on en vient à se demander qui est le plus monstrueux, les monstres ou les hommes. Une réflexion assez surfaite dans ce type d’ouvrages…
       Ne cherchez aucun sentiment dans ce premier tome, il en est totalement dépourvu. Will Henry écoute et répond aux besoins de son maître sans poser de questions, avec un automatisme déchirant, quand le maître en question est incapable de montrer la moindre émotion.

       Le style est également froid, mais cela colle très bien avec l’intrigue. Si je n’ai pas accroché à l’ensemble, je ne peux pas dire qu’il n’y a aucune cohérence, ce serait tout simplement mentir.

       En conclusion, ce premier tome nous plonge dans un univers horrifique extrêmement cohérent et réaliste. La tension monte, c’est indéniable, pourtant j’ai ressenti une certaine lassitude envers les protagonistes et la plume ne m’a pas transporté comme je l’aurai souhaité. De plus, l’intrigue manque d’action, la fin est assez prévisible. Ca plaira sûrement aux jeunes adolescents en quête de sensation. Pour ma part, je passe mon tour pour la suite.



07/20



Les autres titres de la saga :
1. Tome 1
2. Tome 2 (non traduit)
3. Tome 3 (non traduit)
4. Tome 4 (non traduit)
- Saga en cours - 


4 commentaires:

  1. C'est trop dommage qu'il ne t'ai pas plu (au passage, j'aime trop ton petit smiley qui vomit <3)
    Il fait parti de ma wishlist et l'univers peuplé de monstres m'attirait bien... :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le smiley n'est pas glamour mais il convient à l'émotion que j'ai en finissant mes déceptions ;)

      Pour le livre, l'aspect monstre est sympa, on frissonne vraiment en lisant. En fait, l'horreur du livre est vraiment le mieux foutu dans ce livre. C'est surtout la froideur de l'ensemble qui m'a déçu ^^'

      Supprimer
  2. Encore de la promo à gogo pour... pas grand-chose. :(

    Je suis carrément déçue.
    Tu es le cinquième avis négatif que je lis, je pense que là je peux définitivement le rayer de ma wish ! (surtout au vu de sa moyenne sur LA) Entre les personnages aussi chaleureux que des glaçons et la lenteur de l'histoire... c'est rédhibitoire... !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord.

      En fait, je n'arrive même pas à comprendre comment les gens peuvent aimer ce bouquin. Tous les goûts sont dans la nature, mais y'a des limites. Autant des fois je n'aime pas et je dis "foncez !" quand même parce que je sais que ça plaira. Là, je te conseille de passer à autre chose, totalement. Je ne pense pas que ça te plairait ;)

      Supprimer