31 mars 2017

La Faucheuse, tome 1


   
Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.

Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.


      Je tiens tout d’abord à remercier la plateforme NetGalley et les éditions Robert Laffont pour ce partenariat.

       Je dois dire que la couverture me tentait beaucoup. Avec ses couleurs flashies et son titre évocateur, l’ensemble véhicule une image forte qui m’intriguait beaucoup. De plus, si le choix des couleurs est cohérent avec l’intrigue, j’apprécie d’autant plus la seconde figure qu’on entrevoit par le dessin de la fauche, l’objet noir, qui nous place là encore au centre de l’intrigue. Deux prétendants pour une seule place, et un visage écrémé dans le beige. Bref, une bonne impression et une couverture soignée qui me confère dans l’optique du petit succès que ce livre représente.

       Petit succès, vous avez bien lu. Je fus étonnement, agréablement surprise. J’étais loin de m’attendre à une intrigue dystopique destinée aux Young Adult si affinée et recherchée, avec de réelles réflexions sur de multiples sujets.
       L’auteur fait avant tout le choix de nous présenter l’univers tout en faisant intervenir un des personnages centraux à l’intrigue de ce premier volume. Citra va nous projeter d’emblée dans le monde des Faucheurs, avec la crainte qu’ils procurent mais également l’envie voire la vénération. La bague qu’ils portent tous aux doigts en est le principal enjeu, tout comme il est la cause de l’affrontement à venir avec Rowan, un jeune homme que le lecteur suit également. Ils deviendront tous deux les élèves de Maître Faraday. Ou l’Honorable Maître Faraday.
Pour que cela vous soit plus concret, l’humanité a atteint le savoir ultime, à savoir l’immortalité. Enfin, ils peuvent toujours mourir, toutefois la science les régénère en quelques jours, si bien que la mort n’est devenue qu’une peur lointaine que seul un Faucheur peut éveillée. Pourquoi ? Parce que le rôle de cette communauté est de veiller à l’équilibre de la civilisation. Je vous laisse découvrir comment ils opèrent pour que la balance reste stable, mais vous verrez que cela pose énormément de question sur la justesse et la partialité de la justice. Comprenez-vous à quel point les Faucheurs ont un statut proche des Dieux que nous connaissons ?
En parlant de Dieu, chaque chapitre est entrecoupé de notes de différents journaux intimes de personnages que l’on rencontre au fil du récit, et ce sont surtout ces extraits intimes qui permettent de prolonger réellement une réflexion. Les dogmes, l’argent, la mort, le passé, tant de choses qui ont de la valeur et qui pourtant ne semblent en rien affecter les hommes tels que nous les découvrons.
Bien qu’on pense le récit prévisible à souhait, comme la plupart des livres du genre, j’ai eu le plaisir de connaître quelques rebondissements forts bien amenés, ce qui relève une fois de plus l’originalité du livre. Bon, une chose m’a chiffonnée parce que je le voyais venir gros comme une maison, mais ça n’a pas gâché ma lecture pour autant.
La fin, sans être prévisible, n’offre pas non plus d’ouverture originale. Les apprentis sont séparés, l’un est « consacré », l’autre subit le sort qui lui était réservé. Enfin, l’intelligence bien goupillée fait qu’on peut toujours abattre tous les obstacles. Une belle morale, une bonne fin, je fus globalement enjouée par cette lecture.

Au final, je ne retiens que deux défauts sur ce premier tome : une lenteur ressentie vers les deux-tiers du livre. Si les éléments s’enchaînent bien, je pense que l’auteur ou l’éditeur aurait pu alléger le livre d’une cinquantaine de pages. Mais encore une fois, ça ne m’a pas empêché d’apprécier la lecture. Le second défaut repose sur la perception du temps. Tout va un peu vite, l’auteur fait le choix des ellipses et j’aurai aimé voir davantage l’apprentissage des deux élèves. Un peu dommage qu’on arrive au fameux conclave sans en apprendre beaucoup sur les moyens.

Les personnages sont travaillés avec soin et affinés jusque dans les détails. On connaît la pensée de chacun et chacun connaît une nette évolution, largement perceptible. Qu’on parle de Citra ou Rowan, les deux changent d’opinion tout en restant eux-mêmes, ce qui leur confère une profondeur assurée. Je dois tout de même avouer un petit faible pour le profil de Rowan, bien plus empathique que Citra, qui m’a légèrement agacée par moment.
Maître Faraday n’est pas mal non plus. Froid, simple, il a tout du vieil ermite qu’on image dans sa grotte. Bien loin de l’Honorable Curie, qui semble avoir une colère retenue, et qui peut parfois bien cacher son jeu.
J’ai trouvé que même l’ennemi qui va se profiler au fil des chapitres conserve une façon de penser qui le rend tout aussi humain que les autres personnages. Certes, il est cruel et se prend pour un vrai dieu, mais son hypothèse n’est pas plus horrible que ce que les autres font. C’est juste que lui assume et pousse le système à son comble.
J’avoue ma préférence pour Maître Volta qui, malgré son implication dans les boucheries, semble renfermer une âme bien plus juste que les autres Faucheurs. Son acte de courage le prouve, d’ailleurs.

  La plume de l’auteur n’est pas forcément marquante mais elle a le mérité d’alléger le récit. Elle donne du rythme, de l’entrain, on tourne les pages rapidement et finalement on se surprend à dévorer ce livre en l‘espace de quelques heures.

        En conclusion, une lecture surprenante. Je ne m’attendais pas à aimer ce point et, paradoxalement, c’est sûrement cette agréable surprise qui fait que ce fut justement si plaisant. Les personnages deviennent plus attachants les uns que les autres au fil du récit, et même les méchants subissent une note d’humanité qui éloigne ce premier tome des intrigues manichéennes. De l’action, des surprises, de l’émotion, une fin ouverte qui donne envie de lire la suite, que demande le peuple ? Pourquoi pas la suite !



16/20



Les autres titres de la saga :
1. La Faucheuse
- saga en cours -

8 commentaires:

  1. Je dois le lire ce mois. Du coup j'ai encore plus envie avec ton avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux y aller les yeux fermés (ou pas !), ça se mange sans problème ;)

      Supprimer
  2. C'est vraie que la couverture donne vraiment envie. Et hop, ma liste de livre à lire vient encore de s'allonger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis à la fois triste d'allonger ta PAL et contente que tu le fasses parce que ce livre en vaut vraiment la peine ! :D

      Supprimer
  3. On m'a dit tellement de bien sur ce livre qu'il a tout naturellement piqué ma curiosité. Ainsi, lorsque je suis tombée sur ta chronique, je me suis immédiatement empressée de la lire :P

    Déjà, tout comme toi, la couverture m'a enchantée. Je ne sais pas si tel fut ton cas, mais ce n'est qu'au troisième coup d'œil que j'ai distingué le visage encapuchonné xD

    L'univers, quant à lui, semble déjà extrêmement prometteur. C'est d'ailleurs l'une des raisons principales qui me poussent à acquérir ce bouquin. Des Faucheurs ? Rien que ce simple mot m'attire :P
    Et puis, si les personnages sont aussi captivants que tu l'écris, alors raison de plus pour envisager son acquisition ^^.

    Que demande le peuple ? Tout d'abord, une bonne, voire excellente, histoire et surtout un moment des plus agréables. Et pour la suite, on improvisera ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, c'est gentil :D

      Si ça peut te rassurer, je ne l'ai vu qu'après avoir terminé le livre XD Habituellement, je ne m'attarde pas à admirer les couvertures, surtout quand les livres sont en format numérique ^^ Et puis là, surprise ! Je m'attarde sur la beauté de la couverture et je m'aperçois du visage. En plus, on sait qui est Cintra et qui est Rowan puisque on voit une légère encoche sur la fauche (sur la gauche ^^) et pas de l'autre côté ;) Bref, c'est bourré de petits détails mais c'est là qu'on voit que c'est très travaillé !

      Je pense que tu peux y aller les yeux fermés. Pour ma pomme, j'appréhendais mais c'est plein de bonnes idées originales, et bien ficelées qui plus est, avec des personnages qu'on sent revêche dés le départ, mais toutefois attachants par leur simplicité (dans le sens ils n'en font pas trop ^^).

      C'est tout à fait ça ^^
      Je serai franchement déçue que la suite ne soit pas sur le même élan que ce premier tome, personnellement ! Mais tu verras par toi-même si tu trouves le temps de le lire ;)

      Supprimer
  4. Je l'ai reçu en cadeau de Cheima du blog "unpetitbout2moi" (trop de chance :-)) et j'ai qu'une seule envie le lire ! Il a l'air super et en plus la couverture et bien sympathique. J'espère être surprise par ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite d'être aussi conquise (voire plus) que moi ;)

      Supprimer