11 janv. 2022

Le Château des Étoiles, tome 5 - De Mars à Paris




Planète Mars, 1873 : Séraphin et ses amis escortent la Princesse et son peuple à travers les hauts plateaux. La colonne de martiaux fuit l'invasion prussienne, et espère trouver refuge au-delà des terres interdites du pôle de Mars. Mais les phénomènes étranges se multiplient, et les aigles de guerre de Bismarck menacent... Poussés au bord du désespoir, leur salut viendra-t-il des reliques d'une antique civilisations martienne, ou d'une alliance plus pragmatique avec le tout nouvel empire interplanétaire de Napoléon III ?



Pourquoi ce livre ? Après un premier tome très bon et une suite plutôt décevante, j’ai eu besoin de laisser passer du temps pour lire la suite. Je suis finalement tombée par hasard sur celle-ci alors qu’elle était mise en avant sur les présentoirs de la médiathèque. Je n’ai pas résisté à l’envie de l’emprunter.

J’ai plutôt bien fait car cet opus me fait renouer avec les premiers amours de cette série. Déjà parce que De Mars à Paris est extrêmement rythmé, avec de nombreuses surprises, si bien qu’on ne s’ennuie pas une seconde ! Loin de la fantaisie des premiers tomes, celui-ci se recentre sur de la politique pure, avec un peu d’action pour parfaire la chose. Aussi on quitte les décors germaniques ou marsiens pour revenir à quelque chose de connu, à savoir la France et son dernier empereur.

Les personnages m’ont également moins agacée. J’ai trouvé que leur présence était équitablement répartie et j’ai aimé suivre les aléas et aventures de chacun. Séraphin est le parfait exemple. Lui qui m’énervait dans les précédents volumes, je l’ai trouvé plus discret ici, plus mature aussi. Par conséquent, je me suis sentie plus attachée à lui.
Certains personnages en particulier ne me sont pas revenus tout de suite en mémoire mais le contexte aide parfaitement à vite les assimiler, savoir dans quel camp chacun se situe et quelles sont leurs aspirations.

Le bémol repose une fois de plus sur les illustrations. Elles qui m’avaient franchement emballé dans le premier volume, je n’arrive plus du tout à apprécier ces illustrations, qui illustrent peut-être bien l’éther mais qui manquent énormément de détails. Ce ne sont pas les couleurs pastels qui me dérangent, plutôt le trait de crayon qui manque d’assurance.



Un tome qui me fait pleinement renouer avec la saga ! Si je pêche toujours avec les illustrations, j’ai pris grand plaisir à me plonger dans une intrigue qui se renouvelle enfin. Plus politisée, plus réfléchie, avec des enjeux qui apparaissent clairement et des chemins parallèles pour soulever le suspens. Bref, maintenant j’ai envie de lire la suite !



15/20




Les autres titres de la saga :
1. 1869 : La Conquête de l'espace
2. 1869 : La Conquête de l'espace
3. Les Chevaliers de Mars
4. Un Français sur Mars
5. De Mars à Paris
6. L'Exposition interplanétaire de 1975
- saga en cours -


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire