5 mars 2016

La Passe-miroir, tome 1 - Les Fiancés de l'Hiver





Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.





            Qu’on se le dise, j’avais emprunté à plusieurs reprises ce premier tome sans jamais assez me motiver pour mettre mon nez dedans (paradoxe du lecteur indécis !). Mais en voyant la liste de coups de cœur qu’il a suscité, j’ai bien fini par me forcer, notamment grâce à une lecture commune sur Lirvraddict.
       Si j’ai échappé à la dure loi des coups de cœur, ce fut tout de même une très belle expérience.

       Le début manque un peu de chaleur. Projetés dans un univers pâle, neutre et sans couleur, le tout accentué par le climat enneigé, nous avons l’impression d’atterrir dans ces romans jeune adulte voués à n’évoquer que le mariage arrangé d’une pauvre fille qui porte en horreur les garçons. Cette première phase, qui tient sur un ou deux chapitres, entravera sûrement la lecture des moins curieux. Je dis bien curieux, car une chose va contrebalancer cet équilibre par l’ajout d’un pouvoir fortement intéressant : la lecture. Et Ophélie est connue pour sa grande maîtrise de ce pouvoir.
       Cet univers se divise en plusieurs grandes familles tels que les Animistes (la famille de notre héroïne), les Dragons, les Mirages, les Chroniqueurs, etc, avec à la tête une sorte de demi-dieu, un esprit, qui diverge selon l’Arche où ils sont installés. Chacune de ces familles a un don propre à elle et naturellement lié à leur nom. C’est ainsi tout un univers original qui se dessine sous nos yeux, et on prend plaisir à découvrir ses petits attraits.
       Le Clairdelune, demeure de l’Ambassadeur Archibald, est également un décor magique, bien qu’un lieu de perdition pour les nobles en quête de sensations pour tromper l’ennui. Scène d’intrigues politiques, de complots et j’en passe, Ophélie devra apprendre à utiliser les atouts de ce trompe-l’œil gigantesque pour échapper aux multiples dangers de cette toile sociale.
       J’ai également apprécié le mélange entre la féodalité et les produits manufacturés, comme le téléphone. Du café et du chocolat parsèment le volume de quelques touches de confort bien connu, ce qui atténue l’effet dépaysant.

       Si le début peut paraître légèrement long à démarrer, les indices lâchaient au compte-goutte au fil de l’intrigue finisse par anéantir l’ennui, nous entraînant sur le sentier de la vérité au côté d’Ophélie.
       Je dois dire aussi que la fin, bien que prévisible sur les dernières pages, se termine en apothéose. Alors qu’on cherche à voir le visage de Farouk, l’esprit auxquels sont liés Thorn, le futur époux, et Berenilde, la tante de ce dernier. Les véritables intentions des Dragons ne s’apprennent que sur ces derniers instants, laissant planer un minimum de doutes pour maintenir le suspens à son comble. Si on ne comptait que l’intrigue, je serai comblée au plus haut degré !

       Mais c’était sans compter sur les personnages. Bien que travaillés et approfondis avec soin, ils n’engendrent pas forcément un attachement auquel je me préparais…
Même si on se prend d’affection pour Ophélie et sa force téméraire, la maladresse naturelle dont elle fait preuve peut parfois mener à l’agacement, même si les raisons de ce phénomène sont tout à fait acceptables, liées à l’originalité de l’ensemble. Ce qui est amusant pour une liseuse, c’est qu’on peut devine ses expressions comme dans un livre ouvert.
Thorn est un personnage plus énigmatique. Taciturne, bourru, renfermé, replié sur lui-même, ces termes ne suffisent pas à décrire le personnage d’emblée antipathique. Et pourtant, les légères transformations qui s’opèreront au fil de la lecture augmentent notre intérêt, et nos interrogations, à l’encontre de ce personnage.
Quant à Berenilde, l’autorité donc elle fait preuve cache en réalité une femme beaucoup complexe, une âme tourmentée par la solitude et les médisances.
Les autres personnages étoffent prodigieusement l’univers déjà riche de diversités, et Ophélie nous offre des balades dans les rouages de ces classes sociales et autres différences entre chacun.

Finalement, ce qui m’aura le plus conquise dans ce premier opus, c’est bien la plume de l’auteur. Douce, légère, comme une caresse sur le parchemin, elle sait pourtant nous prendre aux tripes et nous entraîner derrière Ophélie pour découvrir les moindres recoins de ce magnifique univers. La fluidité engage également une lecture simple, sans prise de tête, avec des pages qui se tournent d’elles-mêmes. C’est la lecture idéale pour des gens en quête de ressourcement tranquille, avec une once de suspens.

En conclusion, ce livre échappe de peu au coup de cœur. L’intrigue est assez revisitée dans la Fantasy, mais l’univers original apporte toute la nuance, le faisant sortir du lot. Les personnages ne sont pas forcément attachants si on oublie Ophélie mais détiennent une force et une profondeur si puissantes qu’on ne peut que s’engager à les suivre. La fin, bien que prévisible, est une invitation à enchaîner sans tarder sur la suite, ce que j’essaierai de faire d’ici les mois prochains.


18/20



Les autres titres de la saga :
1. Les Fiancés de l'Hiver
- saga en cours

6 commentaires:

  1. Moi aussi j'ai eu un presque coup de coeur pour ce premier tome !
    tu verra le tome 2 est encore mieux, il est juste merveilleux ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah, contente de voir que je ne suis pas la seule dans ce cas-là =) Mais tu me donnes trop envie de lire la suite, vilaine tentatrice !! :P

      Supprimer
  2. J'ai énormément aimé ce tome 1 moi aussi, et je n'arrête pas de lire que le tome 2 est encore mieux, mais j'essaye de l'oublier, de peur d'en attendre trop le moment venu de l'ouvrir (mais non, je ne suis pas compliquée :D).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui,je redoute la même chose =) D'un autre côté, je pense que si on a aimé le premier tome, on ne peut qu'apprécié la suite (si elle ne change pas radicalement ^^). En tout cas, j'ai hâte de l'entamer !

      Supprimer
  3. Quelle chance ! Tu l'as lu ! :D
    Il fait partie de ma WishList, j'en rêve la nuit <3<3<3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mets-le dans ta WL prioritaire, c'est une bombe littéraire à lire d'urgence ! ;)

      Supprimer