27 janv. 2019

Walking Dead, tome 4 - Amour et mort




Rick et son groupe de survivants ont trouvé refuge dans un ancien pénitencier. Après avoir investi et nettoyé les lieux, ils font la connaissance d'anciens détenus et découvrent alors que l'ennemi n'est pas forcément celui que l'on croit. Après avoir neutralisé la menace immédiate d'un dangereux serial-killer au sein même de la petite communauté, Rick, en leader naturel, tente d'établir les nouvelles lois d'une société à visage humain.



Pourquoi ce livre ? Les trois premiers tomes furent un succès retentissant. Si le premier était déjà bon et plaçait la barre haute, les deux suivants n’ont fait que confirmer voire amplifier le phénomène. Je me suis retrouvée avec l’envie d’abandonner les romans pour un temps pour tous me les faire d’un coup. Patiente, j’ai évité l’overdose… et je pense avoir bien fait.

Attention aux spoilers, je vais très clairement dévoiler l’intrigue des tomes passés, des détails probablement importants, et même de ce tome quatre, étant donné que je vais lâcher mes nerfs ;-)

Parqués dans une prison avec le sentiment d’être en sécurité, Rick s’est retrouvé une arme braquée sur lui à la fin du dernier tome, sous les yeux ébahis de ses amis et compagnons d’infortune. Le braqueur ? Un pauvre gars enfermé entre ces murs depuis bien trop longtemps, de sorte que l’huile de foie de morue qui lui servait de cerveau a tourné au vinaigre… Mais Rick n’est qu’au début de ses aventures et il n’est pas prêt d’abandonner sa place de choix dans l’intrigue : il s’en sort haut la main.
La suite n’est qu’une succession de tensions anthropomorphiques. Les âmes s’échauffent autant que les nerfs, les plaies sont à vif et de nouvelles pertes sont à déplorer. Les amis d’infortune sont toujours là, mais pour combien de temps ? Le danger est partout, même dans leur rang, même parmi les possibles nouveaux arrivants. La méfiance hausse d’un cran.

Sauf que voilà, j’ai l’impression que l’histoire n’a pas avancé d’un iota. Hormis l’arrivée d’un personnage que j’adore beaucoup dans l’adaptation télévisée - j’en parlerai après - on stagne autour des nerfs en marmelade, on se braque sur la triste réalité que le danger n’est pas seulement incarné dans les zombies et.... c’est tout. J’espère sincèrement que le prochain tome va être l’objet de rebondissements plus intenses, au risque de voir ma patience s’user progressivement…
Enfin, je suis tout de même une mauvaise langue car deux choses se passent : Michonne est dans la place. Eh ouais ! Accompagnée de son copain et de son frère, comme elle le dit si bien, elle s’insinue dans les rangs de nos aventuriers. Sauf qu’elle est loin de représenter la Michonne que j’aime, avec sa gentillesse et sa compassion, le tout caché sous une couche de sauvagerie toute féminine. Ici, elle incarne davantage la salope venue foutre la merde, même si on comprend qu’elle recherche la compagnie d’êtres capables de formuler autre chose que “beeuuuuhhh” ou “gggrrrrhhh”. Bref, elle a foutu sa merde, elle fait peur à tout le monde, j’ai un peu de mal avec cette image - qui n’en est pas moins très crédible, j’ai pas dit le contraire !
Et Rick se voit destitué de sa position de chef de meute, celle-ci ayant voté la démocratie justement. Ainsi nos valeureux réfugiés se voient affublés d’un conseil et ce sera à lui de prendre les meilleures décisions pour le groupe. Ca tombe plus vite que dans la série, mais ce n’est pas plus mal !
Le conflit entre Tyreel et Rick était évident mais fait un bien fou, cela secoue les puces juste avant de refermer le livre, ce ne fait pas plus mal.

Au niveau des personnages, étant donné le gros manque d’action de ce tome, les personnalités n’ont pas bougé. J’aurai juste voulu gifler Tyreel, mon personnage préféré dans le Comics pour le moment, histoire qu’il se réveille un peu.

Autrement, j’aime toujours autant le détails des dessins et les formulations : c’est percutant, dérangeant, malsain, ça colle bien à l’univers.



Ce quatrième tome est fortement décevant. Il se peut très peu de choses si ce n’est des trahisons et des règlements de compte. Le pouvoir change et la réalité des faits est dit et répété : le danger ne provient pas que des zombies. Cette redondance commence à devenir insupportable et j’espère que le cinquième tome promet un changement de ton rapide.



14/20




Les autres titres de la saga :
1. Passé décomposé
2. Cette vie derrière nous
3. Sains et saufs ?
4. Amour et mort
5. Monstrueux
6. Vengeance
7. Dans l’œil du cyclone
8. Une vie de souffrance
9. Ceux qui restent
10. Vers quel avenir ?
11. Les Chasseurs
12. Un monde parfait
13. Point de non-retour
14. Piégés !
15. Deuil & espoir
16. Un vaste monde
17. Terrifiant
18. Lucille...
19. Ezéchiel
20. Sur le sentier de la guerre
21. Guerre totale
22. Une autre vie
23. Murmures
24. Opportunités
25. Sang pour sang
26. L'appel aux armes
27. Les chuchoteurs
28. Vainqueurs
29. La ligne blanche
30. Nouvel Ordre Mondial
- saga en cours -


Aucun commentaire:

Publier un commentaire