26 nov. 2014

The Hunger Games, tome 3 - La Révolte



Synopsis :

            Contre toute attente, Katniss Everdeen a survécu aux Hunger Games à deux reprises. Mais alors qu'elle est sortie de l'arène sanglante vivante, elle n'est toujours pas en sécurité. Le Capitole est en colère. Il veut se venger. Qui pensent-ils devrait payer pour les troubles ? Katniss. Et ce qui est pire, le Président Snow a été parfaitement clair sur le fait que personne d'autre n'est en sécurité non plus. Ni la famille de Katniss, ni ses amis, ni les habitants du District 12.



Mon avis :

            Et voilà, je me suis dépêchée de finir cette trilogie afin de n’avoir aucune surprise en allant voir le troisième volet au cinéma. Et… je pense avoir nettement bien fait !

            J’ai été quelque peu déçue par l’intrigue. Je m’attendais à quelque chose d’époustouflant, de grandiose, de… d’explosif ! Et on se retrouve avec ça ? Je vous préviens donc d’avance, ce sera un avis mitigé.

            Tout d’abord, le bon côté de la chose, c’est que l’on quitte enfin le schéma répétitif des Hunger Games en eux-mêmes. Si l’on était reparti pour un tour dans l’arène, j’aurai sûrement abandonné ma lecture en cours de route, ce qui m’est déjà arrivé lors de ma toute première lecture il y a de cela quelques années… Heureusement donc, l’intrigue est tout à fait différente !
            Cependant, je suis mitigée quand à la première moitié du roman… Le lecteur passe son temps lové dans le flou, les doutes, les incertitudes et les interrogations d’une Katniss bien souvent droguée par la morphine ou la douleur. Cela entraîne des longueurs dans le récit, même si ces dernières sont pimentées par quelques petites touches d’action.
            A partir de la seconde partie, tout s’enchaîne. L’action, la violence, le sang, les morts. Pourtant, je ne me suis pas sentie atteinte par tout cela, tout étant décrit de manière rapide, comme si l’auteur survolait dans l’intention de ne pas s’attarder inutilement. J’aurai cru pleurer à la mort de certains personnages, je suis finalement restée perplexe face à mon livre : c’est quoi, cette blague ? Faut arrêter le massacre…

            Il faut tout de même relever que certaines énigmes sont enfin résolues, tel que la raison des saignements de Snow (soit j’ai loupé un épisode, soit la raison n’a pas été évoquée jusque-là).

            En ce qui concerne les personnages, tout bascule hormis Katniss. Cette dernière reste une pauvre fille paumée, complètement manipulée par les autres mais qui cherche pourtant à protéger ceux qu’elle aime. Et comme le dit Gale avec le plus de sincérité lors d’une discussion avec Peeta, « elle choisira celui qu’elle jugera le plus nécessaire à sa survie », dénonçant son côté manipulateur et égoïste. La jeune fille qui m’avait suscitée pitié et sympathie lors de la Moisson du premier tome, en épargnant sa sœur l’horreur des jeux, a totalement disparu, remplacé par une personne effacée et indigne d’être le Geai moqueur…
            Peeta, en revanche, bien que faible et invisible une partie du récit, nous revient avec plus d’insistance sur son caractère et les conséquences de son séjour au Capitole. Ce qui lui est arrivé et ce qu’il fait endurer aux autres est cruel, mais je n’en attendais pas moins du jeune homme qu’on voyait seulement jusqu’ici comme un « gentil mignon tout plein».
            Gale apparaît plus motivé que jamais, fidèle à lui-même et à ses principes du premier tome. Pourtant, la détermination et la violence dont il faut preuve le rend presque inhumain et je fus quelque peu déçue par son comportement, surtout à la fin.
            Et pour faire une petit tour sur les dirigeants du District Treize, Coin est l’exacte réplique féminine du Président Snow. Calculatrice et manipulatrice, l’auteur a tout mis en place pour la rendre non-sympathique et repoussante. Et Plutarch, fidèle à lui-même, jouant sur deux plans et toujours un mot d’humour noir à la bouche…
            Globalement, aucun personnage ne m’a suscitée de sympathique ou de l’attachement, hormis Finnick et Annie, et cela est bien regrettable car cela aurait davantage contribué à l’implication du lecteur dans le récit.

            Il n’est pas réellement nécessaire d’évoquer le style d’écriture. Il n’a nullement changé, je trouve même qu’il était mieux travaillé car les émotions de Katniss ressortaient fortement bien.

            Quant à la fin, je ne pense pas que l’auteur aurait pu faire mieux. Elle dégage un sentiment d’espoir, l’espoir du renouveau, tout en continuant à créer un contexte de peur et de pression.
            Après tout, une fois que l’on a vécu des Hunger Games, la vie peut-elle réellement continuer par la suite comme si de rien n’était ? Vous avez trois heures pour méditer cette question !

            En conclusion, un début difficile et pas très accrocheur, mais la fin redresse la situation et c’est finalement une fin logique, même si elle n’est pas si belle que cela, selon les avis de chacun…





Les autres titres de la saga :
3. La Révolte
- Saga terminée -

Aucun commentaire:

Publier un commentaire